« Mutualiser les charges entre plusieurs cabinets »

« Dans mon exercice quotidien, ce qui me gêne le plus, c’est le morcellement de la prise en charge et de l’information : nous passons notre temps à chercher des informations concernant nos patients. Concernant l’organisation générale, et sans faire preuve d’originalité, je pense, je déplore la charge du travail administratif, qui prend de plus en plus de temps, sans qu’on en perçoive l’utilité.

Il me semble que la mise à disposition des médecins d’un outil de partage de l’information efficient est une priorité, comme est une priorité la mutualisation des tâches administratives. Le DMP ? Pourquoi pas, s’il est fait pour les médecins. Mais par qui et comment va-t-il être implémenté ? On ne peut pas tout y mettre et faire le tri des informations pertinentes à y inscrire implique encore du temps… Je crois davantage à l’ouverture du droit à se connecter à un système pour aller chercher l’information dont on a besoin, une messagerie sécurisée.

Pour résoudre le problème du travail administratif, avoir une personne dédiée à ces tâches représente une lourde charge à l’échelle d’un cabinet de six ou sept personnes. Mais cela devient possible si la charge est mutualisée entre plusieurs cabinets. Cela me paraît une bonne piste. »

Interview de Vincent Pradeau (46 ans), cardiologue libéral à Cenon (Gironde)

Print Friendly, PDF & Email