technique de vol 2.0 : la mode jacking

L’informatique embarquée, c’est bien plus simple que de « cracker » un site ou un ordinateur et les hackers l’ont bien compris, vous qui pensiez que votre véhicule était inviolable. Que nenni. Un tour sur le net, même pas sur le darknet, et vous trouverez tous les outils indispensables du parfait gentleman cambrioleur. Focus sur cette technique de vol 2.0.

Suite au vol d’un véhicule plutôt haut de gamme d’un de mes amis, je me suis interrogé de la façon dont les voleurs ont pu procéder, car ils n’avaient qu’une trentaine de minutes, le temps pour nous de faire quelques courses…

Je me suis donc simplement mis à la place du parfait petit voleur numérique pour voiture. Tout novice que je suis en matière de vol automobile, je me renseigne tout d’abord de la façon dont il faut s’y prendre.

Après quelques minutes de lecture sur les forums, et pas la peine de passer par le deep web ou darknet (dont nous reparlerons prochainement), je me dois de posséder deux accessoires essentiels : une clé universelle mécanique pour ouvrir les automobiles sans les forcer, ni les abîmer, et un boîtier pour mettre le contact et ainsi démarrer.

Je recherche donc « clé universelle pour auto » et, surprise, je tombe sur le bazar du parfait « Lupin ». Entre le set de déverouillage universel pour la plupart des modèles de voiture et d’autoradio et la clé passe-partout, je n’ai que l’embarras du choix. Cette clé universelle, appelée HU66 pour les intimes, est aussi facile à trouver qu’un litre de lait au supermarché, ce produit « réservé aux professionels et aux forces de l’ordre » (sic) est très facile à utiliser et réutilisable à l’infini (autant faire des économies aux voleurs) [75,00 euros HT]. Elle permet de tailler la clé à partir du code sans machine électronique et est valable pour des marques aussi prestigieuses que Porsche ou Audi…

Ensuite, le démarrage…

Une fois quelques tests effectués pour me faire la main, il me faudra pouvoir démarrer la voiture avec un logiciel de programmation. Ces logiciels de programmation et diagnostic permettent de pirater le système de protection. Coût : 300,00 euros pour un vol sans effraction.

Pour se servir ensuite de la voiture et éventuellement de la vendre (à l’étranger), il faut dupliquer les clés électroniques. En connectant un boîtier électronique, on peut reprogrammer totalement une clé d’ouverture et de démarrage et ce sans code pin. Parfait pour un vol sans effraction.

On peut également brancher le boitier électronique sur la prise diagnostic. Trois minutes suffiront pour reprogrammer le démarreur et faire sauter toutes les protections électroniques.

Et l’assurance dans tout ça ?

Tous les véhicules sont sujets à cette nouvelle technique qui représentent 50 % des vols. Un Range Rover Sport s’ouvre en quelques minutes (celui de mon ami), sans bruit et surtout sans attirer l’attention. Il ne reste qu’à voir votre assurance et là, c’est le grand désert… car pas d’effraction, pas d’indemnisation, chacun devant démontrer que son véhicule a été volé en mouse jacking. Ne laissez donc ni  doubles de clés, ni carte grise dans la boîte à gants. C’est ce que votre assurance vous demandera en premier pour constater le vol par mouse jacking. Et pour éviter ces désagréments, retrouvez la bonne vieille canne qui bloque le volant.

Tracker la voiture

Vous avez bien la solution du traceur qui communique la positon de votre véhicule en temps réel grâce à sa carte SIM. Placé dans un endroit discret, il détecte position et mouvements que vous pouvez voir sur votre smartphone.

Pour notre Range Rover, qui en était équipé, il paraît qu’il est parti vers des lieux plus tranquilles, là où les puces ne serviront plus à grand chose, à moins que vous ayez envie d’aller la chercher avec une clé HU66 et un logiciel. Vous verrez, c’est si facile, sauf de se mettre dans la peau d’un vrai voleur !

 

Le choix des truands

Car-jacking. 

Méthode qui consiste à dérober le véhicule
dans la rue en éjectant le conducteur 8 à 10 %

Home-jacking. 

Méthode qui consiste à voler le véhicule
chez son propriétaire 21 %

Mouse-jacking. 

Méthode qui consiste à pirater les systèmes de sécurité
d’une voiture pour la voler. Une technologie qui permet
aux voleurs d’opérer rapidement et à distance 50 %

Print Friendly, PDF & Email