Insécurité : pour les syndicats, il est urgent d’agir

En février dernier, après le drame de Nogent-le-Rotrou, la CSMF a écrit à la ministre de la Santé et au ministre de l’Intérieur pour leur rappeler que « l’heure n’est plus à des réflexions et à des réunions, elle est à l’action ! ».

La lecture est réservée à nos abonnés papier

Pour lire cet article, vous devez vous connecter
Se connecter