« Dis doc, t’as ton doc ? »

Une campagne nationale au long cours incite les quelque 80 % de médecins qui s’en remettent à l’autodiagnostic et à l’automédication à avoir un médecin traitant personnel.

La lecture est réservée à nos abonnés papier

Pour lire cet article, vous devez vous connecter
Se connecter