Claude Mafioli nous a quittés à 76 ans ce lundi 30 octobre 2017

C’est un Président emblématique de la CSMF de 1992 à 2002, qui est parti.

Nous avions fait sa connaissance en 1987 sur les bancs de ce qui s’appelait alors l’Union des Médecins Spécialistes Confédéraux. Un concours de circonstances le menait alors à la présidence de cette union, qui allait devenir l’UMESPE, jusqu’en 1992 où le 11 novembre, il était élu Président de la CSMF, jusqu’en 2002.

Claude a défendu d’abord à l’UMESPE la médecine spécialisée, notamment les cardiologues soumis alors à des multiples attaques en nomenclature par l’Assurance Maladie, avec finalement sous sa présidence de la CSMF la création de la CsC.

Il a su créer l’université d’été de Ramatuelle, un laboratoire d’idées qui réunissait chaque année, les principaux acteurs de la santé pour échanger, débattre et construire.

Il a combattu avec acharnement la maîtrise comptable en développant le concept de maîtrise médicalisée, toujours d’actualité, associé à la formation et l’évaluation en médecine libérale. Il a été un des rares à s’opposer avec vigueur et finalement succès au plan Juppé d’enveloppe comptable des dépenses médicales en 1995.

Son parcours de Président n’a pas été un fleuve tranquille et malgré les nombreuses pressions politiques des années 1995 à 2002, il a su résister, quasiment seul, et tracer le chemin d’une nouvelle convention, avec le symbolique C à 20 € en 2002, suivi d’une valorisation des consultations spécialisées, puis des actes techniques.

Il a su défendre, tracer les lignes rouges et proposer des alternatives pour l’avenir de la médecine libérale.

Il a maintenu ses objectifs, lors de sa présidence de l’UNAPL de 2004 à 2007, au Conseil économique, social et environnemental de 2002 à 2009, puis ensuite, premier médecin libéral, à la HAS de 2004 à 2009, date à laquelle la maladie l’a rattrapée.

Claude, c’est une énergie avec une capacité extraordinaire de résistance et de travail, une fermeté sur le fondamental, une vision au-delà du demain, un bâtisseur sans failles. C’est aussi un charisme et une pédagogie infatigable.

Au-delà du Président, ce sont des qualités humaines dans l’écoute, une chaleur dans les relations, et une amitié indéfectible.

A Béatrice, son épouse, à sa famille, nous exprimons toute notre peine.

Dr Yves Decalf

ancien président du Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux,

ancien président de l’UMESPE

Print Friendly, PDF & Email