Le choix du libéral

Les chiffres du Conseil de l’Ordre montrent  que, encore en 2016, l’activité cardiologique principale est représentée par le libéral avec  42,7 % versus 32,5 % pour l’activité salariée. Même si les jeunes s’installent moins, une enquête du CNOM montrait que, en 2008 lors de la première inscription au Conseil de l’Ordre, seulement 2 % des jeunes cardiologues s’installaient en libéral, mais que 8 ans après cette même promotion avait choisi le libéral à 33 %. 

La lecture est réservée à nos abonnés papier

Pour lire cet article, vous devez vous connecter

Print Friendly, PDF & Email