Tiers payant généralisé, le retour ?

Lors de la réunion du comité de pilotage du tiers payant qui s’est tenue fin mars, la ministre de la Santé a confirmé son souhait de mettre en place un calendrier de montée en charge du tiers payant sur la part complémentaire pour aboutir à « un tiers payant généralisable, facile, opérationnel et accessible à tous ». Ce qui n’a pas manqué de ranimer la méfiance des syndicats médicaux. La CSMF « refuse encore et toujours les dérives bureaucratiques exponentielles » et estime que toute extension du tiers payant ne pourra se faire qu’après la levée des obstacles techniques encore nombreux. Favorable au dispositif dans le cadre de la PDSA, elle s’oppose « catégoriquement à une obligation rampante de tiers payant généralisé obligatoire pour les maisons et pôles de santé » et refuse tout objectif chiffré de montée en charge. De son côté le SML « veillera à ce que de généralisable, avec tout ce que cela comporte de souplesse et liberté pour les praticiens, l’on ne bascule pas à un tiers payant généralisé et obligatoire pour tous ». Quant à la FMF, elle regrette qu’Agnès Buzyn ait « mis ses pas dans ceux de Marisol Touraine », avec en ligne de mire un tiers payant qui a « une vocation à devenir généralisé ».

Print Friendly, PDF & Email