Santé au travail : le regroupement des structures préconisé

En janvier, la députée Charlotte Lecocq (LREM, Nord) a été chargée par le Premier ministre d’une mission sur la qualité de vie au travail, ses conclusions devant compléter le volet prévention de la Stratégie National de Santé (SNS). Une première version de son rapport préconise de réunir au sein d’une structure unique l’Institut National de recherche et de Sécurité (INRS), l’Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail (ANACT) et l’Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics (OPPBTP).
Cette structure nationale, pilotée par les ministères de la Santé et du Travail, serait notamment chargée de définir les programmes de travail et de décliner les orientations du Plan Santé Travail (PST). Les structures régionales, de droit privé, réuniraient quant à elles les Services de Santé au Travail Interentreprises (SSTI), les agents des Caisses d’Assurance Retraite et de Santé au Travail (CARSAT) affectés à la prévention, les agences régionales de l’OPPBTP et les Associations Régionales pour l’Amélioration des Conditions de Travail (ARACT).

Print Friendly, PDF & Email