Le « niet » des libéraux au numéro unique d’appel d’urgence

L’annonce de l’instauration d’un numéro unique d’appel pour les urgences médicales – le 112 – par l’ex-ministre de l’Intérieur, alors qu’on attend toujours le rapport IGA/IGAS sur la question, a semé le trouble chez les libéraux, qui rappellent leur opposition à ce numéro unique.

La lecture est réservée à nos abonnés papier

Pour lire cet article, vous devez vous connecter

Print Friendly, PDF & Email