Domaine Hegarty-Chaman – Minervois Les Dames 2014

Que diable est venu faire un Pair du Royaume Sir John Hegarty, anobli par la reine d’Angleterre pour services rendus à l’industrie publicitaire, dans un petit bled du Minervois sur le versant sud de la Montagne Noire ? Et bien pour produire de grands vins, après avoir acheté en 2002 le domaine de Chamans, 50 ha de terres d’un seul tenant comprenant un vignoble de 15 ha, certifié bio et biodynamie depuis 2010, dans un vallon entre 150 et 300 m d’altitude isolé des autres vignobles qui lui permet d’exprimer la qualité d’un terroir d’exception.

Symbole sur les étiquettes des bouteilles, le mouton noir est là pour rappeler que le Languedoc offre l’opportunité d’élaborer des vins de haut niveau, si on se démarque des traditions et des habitudes locales productivistes.

Le terroir de Chamans se compose essentiellement de calcaire et d’argile qui retient l’humidité, vertu essentielle dans la région, avec une parcelle de schistes. Le cers, vent prédominant, assèche l’humidité sur les raisins et réduit les traitements, tisanes et préparations bios spécifiques. En accord avec son approche biodynamique, le domaine s’efforce de rétablir un équilibre naturel entre la vigne et son environnement, du sol à la faune et la flore locale, au rythme des planètes. Les machines sont très peu utilisées, des oliviers, de la lavande, des ruches créent de la biodiversité, un troupeau de moutons élimine les mauvaises herbes et assure une fertilisation naturelle par engrais organiques.

Tous les raisins sont cueillis et soigneusement triés manuellement, puis descendus par gravité dans des cuves partiellement enterrées. La vinification, assurée par Jessica Servet, s’effectue en séparant chaque cépage, les rouges sont égrappés et foulés.

La cuvé « les Dames » 2014 assemble 60 % de syrah et 40 % de carignan issus de vignes âgées de 30 à 60 ans avec un rendement faible de 25 hl/ha. La fermentation est menée en cuves époxy pendant 4 semaines grâce aux seules levures indigènes naturelles. Le vin est élevé pendant 18 mois en barriques, dont 30 % neuves. Le soufrage est minimal. Les interventions sont réduites à quelques remontages et délestages. L’embouteillage, lorsque le vin est stable à la lune descendante, s’effectue après légère filtration.

Un élevage parfaItement maîtrisé

Jessica Servet, épaulée par un œnologue et un biodynamicien, met tout en œuvre, pour privilégier la finesse, l’expression aromatique, la pureté du fruit et obtenir la texture la plus suave et les tanins les plus fins possibles grâce à cet élevage parfaitement maîtrisé.

La cuvée « les Dames » 2014 dégage, à l’ouverture, une désagréable odeur de réduction (œuf pourri, pet) qui nécessite obligatoirement un vigoureux carafage, afin de bien l’oxygéner et le report, au lendemain, de la dégustation.

Sous ces conditions, le vin, paré d’une robe pourpre amarante presque opaque, dévoile un nez sanguin et complexe de fruits rouges : fraise, framboise, d’épices et de garrigue : thym grillé, romarin, sauge, de thé noir soulignés par une touche de graphite et de balsamique. En bouche, ce vin est plus juteux et séveux que confituré. Les nuances aromatiques s’expriment dans un registre réglissé donnant une impression crémeuse et veloutée. L’équilibre entre les tanins concentrés mais veloutés, les baies vibrantes et la vive minéralité ajoutent de la complexité à sa finale incroyablement longue.

Une aspiration à l’excellence

Ce vin généreux, doté d’une agréable finesse avec ses arômes sudistes, se marie harmonieusement avec bien des recettes du Midi, surtout si elles font une large place aux herbes aromatiques : lapin aux olives, poivrons farcis à l’agneau, daube de bœuf aux olives noires, canard rôti au miel, colombo de poulet, agneau au romarin, cargolade : escargots servis avec un aïoli. Cette cuvée « les Dames » s’accorde particulièrement avec le porc : noix aux pruneaux, rôti aux herbes, travers grillés avec figues rôties. Dans un registre marin, un accord savoureux sera réalisé avec un filet de cabillaud rôti avec un jus d’huile d’olives et tomates concassées. Plus rustiquement, il mettra en valeur une terrine de volaille, un jambon de montagne ou un ballota espagnol accompagnés d’une salade de crudités. Il peut accompagner certains fromages : pélardon ou chabichou avec un pain aux olives. Avec quelques années de plus, ce Minervois épousera avec plaisir des gibiers : daube ou civet de sanglier à la purée de marrons, lièvre en saupiquet.

C’est grâce à des vins comme celui-là que le vignoble languedocien surmontera sa crise en aspirant à l’excellence.

Hegarty John
Chamans, 11160 Trausse-Minervois

Les Dames 2014 AOP Minervois 11160 Trausse-Minervois

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

Print Friendly, PDF & Email