La poussière neuronale

La poussière neuronale, ça vous dit quelque chose ? Nous sommes dans la médecine bioélectronique, cette technologie récente, développée en 2017, qui pourrait transformer la surveillance et le traitement des maladies. (1)

José Carmena (2) et Michel Maharbiz (3) de l’Université à Berkeley aux Etats-Unis ont développé un capteur de taille millimétrique (appelé poussière neuronale) qui permet la surveillance ou la stimulation en étant positionné sur des muscles ou des réseaux nerveux spécifiques.

Etant alimentés par ultrasons, ils peuvent rester en place indéfiniment afin de transmettre ce qu’ils y détectent en évitant, de fait, la pratique des implants à fil et/ou à batterie. L’avantage est qu’ils peuvent être implantés pratiquement n’importe où dans le corps humain afin d’y recueillir les informations transmises par les nerfs et permettre de mieux traiter certaines maladies, notamment cardiovasculaires. La transmission des données se faisant en temps réel, le délai entre le diagnostic et le traitement permettra de stimuler les parties nerveuses  en fournissant des boucles de rétroaction (4) quasi instantanées.

La start-up Iota Biosciences a récemment annoncé une levée de fonds de 15 millions de dollars qui permettra à l’entreprise de lancer ses propres tests précliniques. 

Cette technologie n’a pas encore reçu l’approbation de la FDA, même si les fréquences utilisées par les poussières neuronales sont comprises dans les normes d’acception de l’autorité américaine.

Iota envisage à terme des produits implantables aussi courants que les pilules, conjointement aux formes de thérapies traditionnelles…

(1) Source Usine digitale.
(2) Professeur de génie électrique et de neurosciences.
(3) Professeur au département de génie électrique et d’informatique.
(4) Une boucle de rétroaction (le plus souvent utilisée dans la cybernétique) est un dispositif qui lie l’effet à sa propre cause, avec ou sans délai, son amplification étant positive ou négative. Une hormone, par exemple, bloque sa propre sécrétion lorsqu’elle est produite en trop grande quantité.

Print Friendly, PDF & Email