TAVI : une DMS variable d’un centre à l’autre

Selon une étude française de la Société Française de Cardiologie (SFC), la Durée Moyenne de Séjour (DMS) des patients ayant subi un TAVI est très variable d’un centre à l’autre, ce qui serait lié notamment au type de prothèse utilisée et à l’anesthésie générale. De janvier 2013 à décembre 2015, 12 804 TAVI ont été implantés dans 48 centres en France. Parmi ces patients, 52,9 % sont rentrés à leur domicile.

L’étude a porté sur les 5 857 patients (45,7 %) ayant eu une implantation par voie transfémorale et rentrés à leur domicile. La DMS était de 7 jours, avec cependant des disparités entre centres, l’un avait une durée médiane de 4 jours tandis qu’à l’autre extrême, plusieurs centres avaient des durées médianes de séjour de 11 jours. 

Les chercheurs ont divisé les centres en deux groupes, l’un à durée de séjour courte (5 jours en médiane) et l’autre à durée de séjour longue (8 jours en médiane). Deux caractéristiques liées au traitement ont été identifiées. La proportion de patients ayant eu une anesthésie générale est significativement plus importante dans les centres à longue durée de séjour (48 %) que dans les centres à courte durée de séjour (26,9 %). En outre, les prothèses valvulaires auto-expansibles sont plus fréquentes dans les centres à longue durée de séjour : 33,2 % contre 24,6 %.

Il ressort également de l’étude que dans les centres à longue durée de séjour, le risque d’atteinte rénale aiguë de stade 2-3 est plus élevé (2,5 % contre 1,5 %) et la probabilité d’implantation d’un pacemaker en raison d’un trouble de la conduction est augmentée (15,3 % contre 11,4 %).

© Araraadt 

Print Friendly, PDF & Email