1

Télésurveillance: le remboursement de droit commun retardé, une « prise en charge de transition » prévue (DGOS)

(TICpharma) – Alors que l’entrée en vigueur du remboursement de droit commun des actes de télésurveillance n’a pas pu avoir lieu comme prévu au 1er juillet faute de parution des textes d’application, une « prise en charge de transition » entre le programme de financement expérimental Etapes et le droit commun « sera assurée », a affirmé la direction générale de l’offre de soins (DGOS) à TICpharma le 27 juillet… [Lire la suite]




Variole du singe : 2 cliniciens témoignent

(Medscape – Stéphanie Lavaud) Alors que l’épidémie de variole du singe progresse, surtout en Europe, deux médecins qui prennent en charge des malades, l’un portugais, l’autre italienne reviennent dans un article publié sur le site de l’OMS sur ce qu’il faut savoir sur cette pathologie infectieuse, l’occasion pour eux de démêler le vrai du faux… [Lire la suite]




Covid-19 : fin du régime d’exception en France, vif débat sur la réintégration des soignants en Allemagne, et mortalité maternelle élevée au Mexique

(Medscape – rédaction) En France, le pic de la septième vague de Covid-19 semble désormais passé. Le 23 juillet, les nouveaux cas atteignaient 68 436, soit 24 % de moins qu’il y a une semaine. Le taux d’incidence était de 750,62/100 000 (-24% en 7 jours)… [Lire la suite]




Covid-19 en France : fin des régimes d’exception

(Medscape – Serge Cannasse) Sauf dans le cas improbable où le Conseil constitutionnel s’y opposerait, la loi « mettant fin aux régimes d’exception créés pour lutter contre l’épidémie liée à la Covid-19 » entrera en vigueur dès le 1er août 2022, à la suite de l’accord trouvé en Commission mixte paritaire (composée de députés et de sénateurs) et le vote du Sénat le 26 juillet 2022. Que change-t-elle ?… [Lire la suite]




La lutte contre le sida est freinée par les crises mondiales, alerte l’Onusida

(Le Monde – AFP) Dans son rapport annuel, l’organisation souligne que le Covid-19 a perturbé la prévention et l’accès aux traitements, tandis que la guerre en Ukraine et la crise économique entraînent une baisse des moyens… [Lire la suite]




Données de santé: le défi de la communication auprès du grand public

(TICpharma – Muriel Pulicani) L’analyse de données massives implique de relever de nombreux défis en termes de traitement des informations et de mise en place d’infrastructures, mais aussi de communication auprès des utilisateurs finaux, ont souligné plusieurs intervenants à un débat organisé lors des Rencontres de Santé publique France (SPF), à PariSanté Campus fin juin… [Lire la suite]




Infirmiers libéraux: signature d’un avenant visant notamment à valoriser la télésanté

(TICsanté – Vincent Granier) Un neuvième avenant à la convention des infirmiers libéraux visant notamment à valoriser la télésanté a été conclu le 27 juillet entre l’Union nationale des caisses d’assurance maladie (Uncam) et les trois syndicats représentatifs de la profession, a fait savoir l’assurance maladie dans un communiqué… [Lire la suite]




Variole du singe : au Royaume-Uni, les experts suivent de près les cas féminins

(Medscape – Jake Remaly) Alors que les cas de variole du singe continuent d’augmenter aux États-Unis et à l’étranger, au Royaume-Uni – l’un des pays les plus touchés par l’épidémie – les experts en maladies infectieuses surveillent de près un groupe de population en particulier : les femmes… [Lire la suite]

ew



Hausse des incivilités contre les médecins

(Medscape – Jacques Cofard) Le Conseil national de l’Ordre des médecins déplore une hausse des violences contre les médecins en 2021. Il incite les médecins victimes de ces violences à porter plainte. Sans atteindre le record de 2018, le nombre de violences infligées aux médecins est en hausse en 2021 par rapport à 2020… [Lire la suite]




Vaccination contre la variole du singe : passer la seconde ?

(Medscape – Aude Lecrubier) Alors que la variole du singe a été déclarée urgence sanitaire mondiale par l’OMS en début de semaine et que le virus Monkeypox continue de circuler en France, dans un communiqué en date du 25 juillet, l’Inter-LGBT évoque des « difficultés à prendre rendez-vous » pour une vaccination et des « livraisons de doses insuffisantes ». Les associations s’insurgent face au « manque de préparation et de transparence du gouvernement » et demandent à être reçues par le ministre de la santé… [Lire la suite]




Covid-19 : la HAS favorable au maintien de l’obligation de vaccination des personnels exerçant dans les établissements de santé et médico-sociaux

(Medscape – Fanny Le Brun)Sur demande du ministre chargé de la Santé, la Haute autorité de santé (HAS) a réexaminé son avis du 15 juillet 2021 concernant l’obligation de vaccination anti-COVID-19 pour les soignants et s’est déclarée favorable à son maintien chez les personnels exerçant dans les établissements de santé et médico-sociaux [1]. Son avis repose notamment sur la situation épidémique actuelle marquée par une septième vague due au sous-lignage BA.5 du variant Omicron  et la disponibilité de vaccins sûrs et efficaces face au variant Omicron après une première dose de rappel… [Lire la suite]




Le Comité de contrôle et de liaison Covid-19 appelle à maintenir et renforcer les mesures de sécurité de Sidep et Contact Covid

(TICsanté – Wassinia Zirar) Le Comité de contrôle et de liaison Covid-19 (CCL-Covid) a rendu un avis le 15 juillet concernant le projet de loi de veille sanitaire -dont l’une des mesures maintient provisoirement les dispositifs de suivi des tests Sidep et Contact Covid- dans lequel il appelle à la poursuite de « l’évaluation des risques au regard de la sécurité et le renforcement des mesures de sécurité »… [Lire la suite]




Monkeypox : une étude sur plus de 500 cas rapporte des symptômes plus variés que prévu

(Le Monde – Marc Gozlan) Une étude internationale, portant sur 528 cas de monkeypox (variole du singe) survenus sur cinq continents et identifiés dans 43 établissements de santé, montre la diversité des signes cliniques dermatologiques et généraux de cette maladie… [Lire la suite]




Prévention primaire par statines : les nouvelles recos européennes sous les feux de la critique

(Medscape – Sue Hughes, Aude Lecrubier) Les nouveaux seuils de risques utilisés pour prescrire les statines en prévention des maladies cardiovasculaires instaurés par l’ESC en 2021 réduisent considérablement l’accès à ces thérapies, critique une étude danoise publiée dans le JAMA Cardiology[Lire la suite]




CHU de Poitiers : « L’interdiction d’exercice est la sanction ultime pour les médecins »

(Medscape – Jacques Cofard) Après des signalements d’internes en 2020, victimes de maltraitance et de harcèlement, puis le dépôt de deux plaintes en 2021, l’une provenant de l’Agence régionale de santé (ARS) de Nouvelle-Aquitaine et l’autre du conseil départemental de l’Ordre de Vienne (86), la chambre disciplinaire de l’ordre a prononcé des sanctions très sévères à l’encontre de quatre praticiens hospitaliers du pôle gynécologie-obstétrique du CHU de Poitiers : l’ancien chef de pôle est condamné à une suspension d’exercice de un an, l’ancien chef de service à trois mois de suspension et neuf mois avec sursis, une praticienne hospitalière mise en cause a écopé de six mois de suspension ferme et six mois avec sursis, tandis qu’une quatrième praticienne contractuelle a été punie d’un blâme… [Lire la suite]




Covid long en France : 30 % des personnes ayant été infectées par le SARS-CoV-2 en souffriraient

(Medscape – Stéphanie Lavaud) Pour estimer la prévalence et le fardeau du Covid long en termes de recours aux soins, de qualité de vie et de santé mentale, Santé publique France a réalisé une étude auprès de personnes adultes volontaires[1]. Les premiers résultats estiment à 4 % la prévalence de cette affection post-Covid dans la population française, soit 2,06 millions de personnes de plus de 18 ans atteintes début avril 2022. Pour les patients, le recours aux soins se fait avant tout par la médecine générale… [Lire la suite]




L’Agence européenne des médicaments approuve officiellement le vaccin Imvanex contre la variole du singe

(Le Monde – AFP) L’Agence européenne des médicaments (AEM) a déclaré vendredi 22 juillet avoir officiellement approuvé l’utilisation du vaccin Imvanex contre la variole du singe, dont le nombre de cas recensés pourrait susciter le déclenchement du niveau d’alerte maximal de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). L’agence élargit ainsi, en raison de la similitude entre ce virus et celui de la variole humaine, l’utilisation d’un vaccin qui s’est révélé efficace contre cette dernière. « Le comité des médicaments à usage humain de l’AEM a recommandé d’étendre l’indication du vaccin antivariolique Imvanex pour inclure la protection des adultes contre la variole du singe », a déclaré le régulateur européen dans un communiqué… [Lire la suite]




Quand l’art invite à redécouvrir l’histoire de la médecine

(Medscape – Christophe Gattuso) Explorer l’histoire de la médecine au travers d’œuvres de grands artistes ou d’auteurs moins connus, tel est le voyage dans le temps que propose Alexis Drahos dans Art & médecine, ouvrage magnifiquement illustré paru aux éditions Citadelles et Mazenod… [Lire la suite]




Le projet de loi sanitaire, et la fin des régimes d’exception pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, approuvés par le Sénat

(Le Monde – AFP) Le dispositif majeur du projet de loi permettrait, en cas d’apparition d’un nouveau variant dangereux du SARS-CoV-2, au gouvernement d’imposer la présentation d’un test négatif à l’embarquement aux voyageurs en provenance de pays étrangers… [Lire la suite]




Le Health Data Hub a été choisi pour mener le futur Espace européen des données de santé

(L’Usine Digitale – Alice Vitard) Le Health Data Hub va mener un consortium de 16 partenaires issus d’une dizaine de pays européens pour construire la première version du futur Espace européen des données de santé. Il devra développer et déployer « un réseau de plateformes sources de données ». Celui-ci sera testé à travers des cas de recherche concrets… [Lire la suite]




Canicule : Santé publique France dresse un premier bilan

(Medscape – Stéphanie Lavaud) Alors que l’épisode de canicule – avec des températures records sur l’ensemble du territoire, y compris dans des régions peu habituées à de telles chaleurs – que nous venons de vivre en juillet tire à sa fin, Santé Publique France dresse un tout premier bilan sanitaire au 19 juillet [1]. A ce stade et pour la période de vigilance, 2 décès en lien possible avec la chaleur ont été notifiés à SPF par l’inspection médicale du travail. Le premier a eu lieu en début d’épisode en Occitanie, le second durant la vigilance rouge canicule, en Bretagne… [Lire la suite]




Personnels de santé non vaccinés : l’Académie de Médecine et le Conseil scientifique s’opposent à leur ré-intégration

(Medscape – Stéphanie Lavaud) Face à la question très débattue chez les politiques de l’éventuelle ré-intégration à leur poste des personnels médicaux ayant refusé la vaccination Covid, l’Académie de Médecine et le Conseil scientifique COVID-19  prennent fermement position contre… [Lire la suite]




Amazon rachète un réseau de soins pour 3,8 milliards d’euros, élargissant ainsi son activité dans la santé

(Le Monde – AFP) Amazon, qui lorgne de plus en plus du côté de la santé, va acquérir le réseau de soins privé américain One Medical pour 3,9 milliards de dollars (3,8 milliards d’euros), a-t-on appris, jeudi 21 juillet. C’est un nouvel exemple de sa volonté de diversification. Le groupe de Seattle a jeté son dévolu sur cette jeune société qui a fait de la technologie un aspect essentiel et différenciant de son offre. Il ambitionne ainsi une « réinvention » du secteur des soins, a expliqué, dans un communiqué, Neil Lindsay, vice-président de la branche santé d’Amazon… [Lire la suite]




Identification d’anticorps neutralisants à large spectre, actifs sur tous les coronavirus humains

(Le Monde Réalités biomédicales – Marc Gozlan) Deux équipes indépendantes rapportent, dans le numéro daté du 12 juillet 2022 de la revue Science, avoir identifié des anticorps neutralisants à large spectre, actifs contre une vaste gamme de coronavirus.  Ces anticorps humains ont la particularité de cibler une autre région de la protéine spike que celle contre laquelle sont dirigés les anticorps induits par la vaccination anti-Covid-19. Ils ont dirigés contre une région impliquée dans la fusion de l’enveloppe virale et de la membrane cellulaire… [Lire la suite]




Apple se voit leader de la collecte et de la réutilisation des données de santé

(L’Usine Digitale – Alice Vitard) Apple présente de nouvelles fonctionnalités dans le secteur de la rythmologie et des médicaments. Elles seront déployées à partir de septembre. L’objectif pour l’entreprise est de continuer à s’implanter durablement dans la gestion de la santé et du bien-être au quotidien en permettant aux utilisateurs de ses appareils de collecter leurs données de santé… [Lire la suite]




Ehpad : des sénateurs réclament le contrôle financier de tous les groupes privés à but lucratif

(Medscape – Christophe Gattuso) A la suite du scandale de maltraitance des résidents des maisons de retraite médicalisées Orpea, une mission d’information sénatoriale préconise, dans un rapport rendu public mercredi 13 juillet, de revoir l’organisation des contrôles et d’engager un audit financier de tous les grands groupes privés à but lucratif. Le gouvernement est exhorté à enfin proposer une loi grand-âge pour créer 56 000 nouvelles places en Ehpad d’ici à 2030 avec plus de personnels… [Lire la suite]




L’anticancéreux sabizabuline efficace pour diminuer la mortalité par Covid-19 ?

(Medscape – Megan Brooks) Le traitement anticancéreux oral sabizabuline (laboratoires pharmaceutiques Veru) a réduit de plus de 55 % le risque de décès chez des patients hospitalisés atteints de COVID-19, d’après l’analyse intermédiaire d’un essai de phase 3 contrôlé par placebo, publié dans le NEJM Evidence[Lire la suite]




L’impact délétère de l’alcool sur le cerveau médié par le fer ?

(Medscape – Pauline Anderson) L’accumulation de fer dans le cerveau suite à la consommation d’alcool pourrait expliquer pourquoi même une consommation modérée est liée à une altération des fonctions cognitives. Les résultats d’une vaste étude d’observation suggèrent que l’accumulation de fer dans le cerveau est une « voie plausible » par laquelle l’alcool affecte négativement la cognition, a déclaré à Medscape Medical News, la Dr Anya Topiwala, PhD, chercheur clinique senior, Nuffield Department of Population Health, Université d’Oxford, Oxford, Angleterre… [Lire la suite]




Actu-sondage : L’été, une période à négocier

Les beaux jours s’installent, annonçant les vacances pour bon nombre de nos compatriotes et parmi eux, les médecins libéraux.

Souvenez-vous… en 2006, un projet de décret relatif à la continuité des soins en médecine ambulatoire prévoyait de nouvelles formalités administratives pour les libéraux souhaitant s’absenter plus de six jours… Ce décret n’a jamais vu le jour mais dans un contexte sanitaire tendu, certaines régions prennent des mesures pour pallier la pénurie de médecins remplaçants.

Les ARS d’Occitanie et des Pyrénées-Orientales mobilisent ainsi les médecins retraités pour assurer des remplacements et prendre en charge les vacanciers.

Et vous, comment voyez-vous votre été ? Si vous cherchez un remplaçant, avez-vous pensé à consulter la plateforme CardioLink


Retour à la newsletter

© Amedeoemaja /depositphotos




Qui se cache derrière CardioHebdo ?

Une fois n’est pas coutume, découvrez notre équipe rédactionnelle qui vous apporte chaque semaine un éclairage indispensable sur tous les sujets d’actualité qui compose votre quotidien.


Retour à la newsletter

01_fossati

Le rédac’chef : Dr Frédéric Fossati

Cardiologue stimuliste installé à Lille, Frédéric veille au respect de la ligne éditoriale de CardioHebdo et partage régulièrement son expertise sur la nomenclature qu’il maîtrise parfaitement. Il est également vice-président de la Fédération des spécialités médicales, qui réunit les conseils nationaux professionnels de toutes les spécialités. La FSM contribue à structurer l’expertise médicale et est un interlocuteur reconnu de l’ANSM, de la HAS, de l’IGAS, de l’INPES et de l’ONIAM.

Mme Rédaction : Nathalie Zenou

Quel que soit le sujet qu’on lui soumet, elle en rédigera une synthèse claire et concise et, surtout, dans les temps. Cette conseillère municipale d’une ville des Yvelines définit sa fonction comme celle d’une consultante en communication institutionnelle et son rôle comme celui d’aider à faire passer des messages de manière pédagogique à un public-cible déterminé en fonction d’objectifs clairement définis. Mission accomplie toutes les semaines.

M. Com’ : Dr Maxime Guenoun

Depuis les Bouches-du-Rhône, Maxime apporte la faconde du sud. Intéressé par les sujets liés à la communication sous toutes ses formes, il nous en rappelle les enjeux et milite régulièrement pour proposer plus d’interactivité avec nos lecteurs. Il est également responsable de la commission « projets fédérateurs interstructures » au sein du Syndicat national des cardiologues.

M. Livres : Dr François Diévart

Installé à Dunkerque, François est un amoureux des livres et de la langue française. Il est aussi notre M. Méthodologie et notre relai avec le Collège national des cardiologues français (CNCF) dont il préside le comité scientifique.

M. Documentation : Dr Jean-Pierre Binon

Installé dans l’Allier, Jean-Pierre connaît le système de santé sur le bout des doigts pour avoir présidé le Syndicat national des cardiologues de 2017 à 2020. Il sait toujours où aller chercher les infos et maîtrise les subtilités des textes règlementaires parfois un peu arides. Jean-Pierre a également la charge de la revue Le Cardiologue.

M. Edito : Dr Marc Villacèque

Installé à Nîmes, Marc préside le Syndicat national des cardiologues depuis janvier 2020. Il signe quasiment tous les éditos de CardioHebdo (et ceux de la revue Le Cardiologue) et a régulièrement un coup d’avance sur l’actualité.

M. Pragmatique : Dr Vincent Pradeau

Depuis la Gironde où il est imageur, impliqué dans l’éducation thérapeutique et la prise en charge multidisciplinaire des pathologies chroniques, Vincent nous ramène toujours à l’essentiel en prenant la hauteur nécessaire. Vice-président du Syndicat national des cardiologues, il est actuellement président du Conseil national professionnel cardiovasculaire, l’organisme officiel qui représente les spécialistes des maladies cardiovasculaires et regroupe la SFC, le CNCH, le CNCF et le SNC.

M. Mise en ligne et envoi : Pascal Wolff

Sans Pascal, vous ne recevriez pas CardioHebdo. C’est lui qui transforme nos textes en articles web, gère la cohérence d’ensemble et s’occupe de la programmation des envois. Il doit composer avec nos retards et nos corrections de dernière minute, sans parler de nos échanges parfois interminables pour choisir les sujets des articles !

© FloralSet/depositphotos




Facteurs de risque vasculaire méconnus avant un premier AVC

 (Medscape – Pauline Anderson) Près des deux tiers des patients ayant un accident vasculaire cérébral ischémique (AVC) ont au moins un facteur de risque majeur non diagnostiqué, selon une récente étude présentée au congrès de l’European Academy of Neurology (EAN) 2022 [1]. Parmi ces facteurs de risque, les plus fréquemment en cause sont les dyslipidémies, l’hypertension artérielle et la fibrillation auriculaire (FA). Fait remarquable : les femmes et les sujets relativement jeunes constituent la majorité de cette population étudiée… [Lire la suite]




Les revenus des médecins libéraux en baisse depuis 2019

(Medscape – Jacques Cofard) La moyenne des revenus des médecins libéraux est en baisse en 2020 et 2021 selon la Drees. La Confédération des syndicats de médecins français (CSMF) demande une revalorisation des actes des spécialités les moins rémunératrices… [Lire la suite]




Diabète de type 2 : cibler la résistance à l’insuline plutôt que l’hyperglycémie

(Medscape – Hélène Joubert) Une équipe internationale coordonnée par le chercheur Vincent Marion (laboratoire de génétique médicale Inserm/Université de Strasbourg) publie dans Diabetes [1] l’aboutissement de recherches sur une molécule appelée PATAS qui pourrait augurer une nouvelle ère thérapeutique dans le diabète de type 2. Medscape l’a interviewé sur cette innovation de rupture… [Lire la suite]




Variole du singe : où en est-on en France ?

(The Conversation – Xavier Lescure) Le 1er juillet dernier, l’OMS faisait part de son inquiétude quant à la flambée des cas de variole du singe en Europe, dont le nombre avait triplé en 15 jours. Une semaine plus tard, en France, la Haute autorité de santé préconisait d’élargir la vaccination préventive aux groupes les plus exposés, un avis suivi par le gouvernement… [Lire la suite]




La Cnil publie un référentiel pour aider les pharmacies à mieux traiter les données de santé

(L’Usine Digitale – Alice Vitard) Ebranlée par l’affaire IQVIA, la gestion des données de santé par les pharmaciens a été mise sur le devant de la scène. La Cnil vient de publier un référentiel pour aider les pharmacies à être en conformité avec les textes en vigueur… [Lire la suite]




Le « tout numérique » accroît les inégalités d’accès aux soins

(Medscape – Muriel Publicani) La numérisation de l’accès à des services essentiels, tels que la santé, laisse de côté une large part de la population, mal équipée ou pas familiarisée avec ces outils, ont alerté les participants à une journée organisée le 24 juin à Villers-lès-Nancy par l’agence régionale de santé (ARS) Grand-Est, France Assos Santé et l’Assurance-maladie… [Lire la suite]




Dose de rappel Covid-19 : la HAS élargit encore la population éligible

(Medscape – Stéphanie Lavaud) Dans le contexte actuel marqué par une flambée épidémique du sous-lignage BA.5 d’Omicron, la Haute Autorité de Santé (HAS) recommande dans un nouvel avis que la campagne de rappel déjà lancée pour les personnes de plus de 60 ans soit intensifiée afin de permettre une augmentation rapide de la couverture vaccinale [1]. Elle préconise d’élargir l’administration d’une dose de rappel additionnelle (2e rappel ou 4e dose le plus souvent) aux adultes de moins de 60 ans identifiés comme étant à risque de forme grave de Covid-19, aux femmes enceintes et aux personnes vivant dans l’entourage ou en contacts réguliers avec des personnes immunodéprimées ou vulnérables. Elle précise également les délais à respecter après la dose précédente, notamment en cas d’infection survenue après la dernière injection… [Lire la suite]




Après deux décès aux urgences, le CHU de Guadeloupe condamné

(Medscape – Jacques Cofard) Le CHU de Guadeloupe a été condamné à 200 000 euros avec sursis pour des cas de négligence ayant entrainé le décès de deux patients admis aux urgences. Avant lui, en métropole, d’autres CHU ont connu le même sort pour défaut de prise en charge ou faute ayant entrainé ou non la mort du patient… [Lire la suite]




Covid-19 : trois fois plus de décès que ce qui a été rapporté… !

(Medscape – Nathalie Barres) La mortalité globale liée à la pandémie pourrait très largement dépasser le nombre de décès officiellement rapportés, selon une nouvelle étude publiée dans le Lancet. D’après la publication, il pourrait y avoir plus de 18 millions de décès en lien avec la Covid-19 entre 2020 et 2021, soit plus de trois fois plus que les décès officiellement rapportés… [Lire la suite]




Les Hospices civils de Lyon refabriquent un traitement disparu et sauvent plusieurs vies

(Medscape – Anne-Gaëlle Dumoulin) « La fumagilline est un traitement du passé qui assure un avenir à nos patients », explique à Medscape le Pr Fabrice Pirot, pharmacien et responsable de Fripharm, la plateforme hospitalo-universitaire de fabrication, de recherche et d’innovation pharmaceutique de la pharmacie de l’hôpital Édouard-Herriot à Lyon. Grâce à un élan de solidarité exceptionnel, Fripharm a pu recréer le médicament et sauver 28 patients à travers toute la France… [Lire la suite]




AVC : la HAS publie des recommandations sur la rééducation durant la phase chronique

(Medscape – Anne-Gaëlle Moulun) La Haute Autorité de Santé (HAS) vient de publier ses premières recommandations concernant la rééducation d’un accident vasculaire cérébral (AVC) durant la phase chronique, c’est-à-dire à partir de 6 mois après la survenue de l’AVC [1]. La Dr Lucie Bihel, de l’unité de rééducation spécialisée post-AVC de l’hôpital Henri Gabrielle à Lyon, commente ces recommandations… [Lire la suite]




Les smartphones créent une dépendance et des problèmes de surpoids

(Mescape – Ted Bosworth) Les appareils sans fil, comme les smartphones et les tablettes, semblent induire une utilisation compulsive, voire une dépendance, chez de nombreuses personnes. Se faisant, ils entrainent des conséquences néfastes qui, pour être contrecarrées, passent par une modification du comportement, souvent difficile à atteindre, selon une endocrinologue pédiatrique… [Lire la suite]




Claire Mounier-Vehier : prendre soin du cœur des femmes

Le Pr Claire Mounier Vehier est chef de service de médecine vasculaire-HTA du CHU de Lille. En 2020, passionnée par la santé des femmes, elle co-fonde avec Thierry Drilhon, haut dirigeant d’entreprise et président de la Franco British chamber, le fond de dotation « Agir pour le cœur des femmes – Women’s cardiovascular healthcare foundation ».

Les femmes sont aussi touchées par les maladies cardiovasculaires
Les maladies cardiovasculaires tuent chaque jour 200 femmes en France et 25 000 dans le monde. De fait, si la mortalité cardiovasculaire globale a diminué depuis 20 ans, on constate une augmentation inquiétante chez la femme de moins de 55 ans : à âge égal, la mortalité hospitalière du syndrome coronarien aigu chez la femme est plus importante que chez l’homme. Malgré cela, les femmes ne se sentent pas concernées par ces maladies qui sont insuffisamment dépistées.
Les spécificités de la santé cardiaque des femmes
Les femmes cumulent différents types de facteurs de risque. En plus des traditionnels tabac, stress psychosocial, précarité, sédentarité, surmenage, alimentation déséquilibrée, surpoids, obésité, diabète… elles subissent les effets des risques hormonaux spécifiques, notamment ceux liés à une contraception inappropriée, des grossesses de plus en plus tardives, l’endométriose, le syndrome des ovaires polykystiques, la ménopause… À âge égal, les femmes ont davantage de facteurs de risque que les hommes, avec un impact artériel plus délétère chez elles. L’hypertension est aussi spécifique chez la femme, notamment avant la ménopause : les plaques d’athérome sont alors molles et peu calcifiées. Son dépistage nécessite donc un coronaroscanner et non un score calcique.
Un fond de dotation dédié à la santé de la femme
Les facteurs de risque spécifiques de la femme peuvent être évités dans la plupart des cas grâce à une éducation à la santé et un dépistage aux différentes étapes de la vie hormonale. Ainsi, 8 accidents cardiovasculaires sur 10 sont évitables avec une information, une éducation à la santé et un dépistage dédié. C’est dans cet objectif qu’a été créé « Agir pour le cœur des femmes » dont les objectifs sont d’alerter, d’anticiper et d’agir.
Une action concrète sur le terrain
Grâce au bus du cœur des femmes, la fondation va à la rencontre des femmes, en particulier les plus vulnérables. Le bus mobilise dans chaque ville 45 à 50 professionnels de santé – libéraux et hospitaliers – dont 2 5% de cardiologues et 25 % de gynécologues / sage-femmes. Les CPAM et les services sociaux des villes sont également impliqués pour orienter les femmes concernées vers le bus. Celui-ci reste 3 jours dans chaque ville et accueille en moyenne 230 femmes. Parmi elles, 70 % ont plus de 3 facteurs de risque, 40 % n’ont pas de suivi gynécologique et 8/10 n’ont jamais vu de cardiologue. L’objectif est de leur faire intégrer un parcours de soins cardiologique et gynécologique grâce au réseau mis en place lors du montage de l’opération.
Les cardiologues libéraux impliqués dans l’action de la fondation
Dans chaque ville, des cardiologues libéraux s’impliquent aussi bien en amont du passage du bus que pendant et après, en proposant notamment des consultations tarifées secteur 1 pour assurer le suivi des patientes dépistées. De plus, la constitution d’un écosystème local permet aux professionnels de santé de se rencontrer, d’échanger et de travailler ensemble par la suite.
La fondation propose également aux cardiologues libéraux de se former aux spécificités des maladies cardiovasculaires chez les femmes.

Plus d’informations sur la fondation


Agenda 2022 du bus du cœur

© Agir pour le Cœur des Femmes – London deposit/depositphotos




Soins sans consentement (SPDT, SPPI et SPDRE) aux Urgences : comment faire en pratique ?

(Medscape – Stéphanie LAvaud) A l’occasion d’une session consacrée aux urgences psychiatriques lors du congrès Urgences 2022, la Dr Marion Douplat, cheffe de service adjoint Urgences de Lyon Sud est revenue sur le cadre réglementaire qui encadre les soins sans consentement en psychiatrie (SPDT/SPPI/SPDRE) dans le contexte des Urgences. Un sujet important quand on sait qu’en France, en 2018, près de 96 000 personnes ont été concernées par des soins sans consentement et plus de 42 000 ont été suivies dans le cadre d’un programme de soins… [Lire la suite]




Crise des urgences : comment en est-on arrivé là ?

Le monde est complexe. Toute décision a des implications nombreuses et variées selon l’échelle de temps considérée et les boucles de rétroaction mises en mouvement. Et c’est ainsi que, par le biais de diverses décisions politiques, la crise endémique des urgences s’annonce devenir aiguë cet été, justifiant quelques rappels sur l’histoire des 40 dernières années.

Trop de médecins

Un médecin qui exerce, c’est un médecin qui prescrit, et un médecin qui prescrit, c’est un médecin qui coûte : il faut donc moins de médecins. Alors promouvons les départs à la retraite et ne modifions pas le numerus clausus ! Bien que plusieurs indicateurs en montraient les risques, c’est ainsi que fût promu le MICA à partir de 1988, mécanisme incitatif de départ à la retraite dès 57 ans, avec à partir de 1997 une prime en sus s’ils exerçaient sans prescrire. La mesure fût efficace et les médecins plus rapidement… moins nombreux : 10 500 médecins ont ainsi arrêté prématurément leur activité entre 1988 et 2003.

Pas assez d’urgentistes

Parmi les indicateurs évoqués, il y en avait un qui montrait que les hôpitaux publics allaient manquer d’urgentistes. Regroupons-donc les urgences, mais uniquement dans certains centres hospitaliers publics ! Et c’est ainsi que furent créés les SATU (sic), les UPATOU et les « RIEN du TOUT ». Dès le lendemain, les centres privés qui assuraient les urgences, parfois depuis plus de 100 ans, n’eurent plus le droit de les accueillir. Résultat : moins de centres privés pour accueillir les urgences = plus d’urgences dans les centres publics.

Trop de chômeurs

Pour diminuer le chômage, il faut diminuer la durée hebdomadaire du travail. Passons-donc aux 35 heures, mais payées 39 ! On ne sait toujours pas si cela a été efficace économiquement, mais cela a contribué à désorganiser l’hôpital. Surtout, il semble que cela a eu un fort effet psychologique en valorisant le temps libre et les loisirs : 4 heures de moins à travailler par semaine, en gagnant autant. Mieux que le confinement… Résultat : pourquoi les médecins libéraux devraient-ils continuer à travailler plus de 50 heures par semaine, notamment les plus jeunes qui ont connu les 35 heures à l’hôpital ? Pourquoi assurer des astreintes et des gardes en ville, sans supplément de revenus, sans récupération payée le lendemain ?

Et au final…

On aura compris que parmi les nombreuses causes de la « crise des urgences » figurent plusieurs des décisions politiques des 40 dernières années. Les patients veulent être pris en charge dans les temps qu’ils estiment raisonnables, le médecin n’a pas à considérer que parce qu’il s’agit finalement d’une urgence ressentie et non vitale, le patient aurait dû attendre des jours meilleurs, les médecins libéraux sont surchargés et même si certains travaillent moins qu’avant, ils estiment dorénavant que cela est suffisant. La « valeur temps » n’est plus ce qu’elle était.

François Diévart

© Pixavril




Arrêté du 8 juillet (extraits) – Journal Officiel



Retour à la newsletter

Les montants sont des montants bruts.

Les praticiens hospitaliers, les praticiens contractuels, les assistants des hôpitaux, les praticiens attachés et les praticiens adjoints contractuels :

1. Indemnité de sujétion correspondant au temps de travail effectué dans le cadre des obligations de service hebdomadaires la nuit, le samedi après-midi, le dimanche ou jour férié :

Montant pour :
– une nuit, un dimanche ou un jour férié : 277,19 € 
– une demi-nuit ou un samedi après-midi : 138,59 €

2. Indemnité forfaitaire pour toute période de temps de travail additionnel accompli la nuit, le dimanche ou jour férié, sur la base du volontariat, au-delà des obligations de service hebdomadaires :

Montant pour :
– une période : 496,43 € 
– une demi-période : 248,22 €

© wikipedia




IC et télésurveillance à domicile : nouvelles données du terrain

(Medscape – Aude Lecrubier) La télésurveillance à domicile des patients insuffisants cardiaques (IC) en post-hospitalisation diminue le risque de réhospitalisations et de décès à long terme, indique une nouvelle étude française conduite en « vie réelle » et publiée dans la revue ESC Heart Failure… [Lire la suite]




Communication en temps de crise: quelle place pour les médecins dans les médias?

(Medscape – Vinent Richeux) A l’occasion du congrès Urgences 2022, une table ronde s’est penchée sur la question de la place du débat médical et de la parole des médecins dans les médias après ces deux années de pandémies de Covid-19, marquées par une omniprésence des experts médicaux à l’antenne [1]. Des urgentistes ont été réunis avec la journaliste Wendy Bouchard pour parler de leur expérience avec les médias pendant la crise épidémique et faire part de leurs réflexions. Avec, en toile de fond, l’inévitable défi de la lutte contre les fausses informations… [Lire la suite]




Covid-19 : la dose de rappel a été efficace contre les hospitalisations

(Medscape – Stéphanie Lavaud) Menée sur la période allant de septembre 2021 à janvier 2022, l’étude EPI-PHARE montre que la première dose de rappel apporte une protection élevée contre les hospitalisations pour Covid-19 chez les personnes de plus de 18 ans… [Lire la suite]




Quizz – ECG : patient de 34 ans avec rythme cardiaque lent et asthénie

(Medscape – Dr Philip Podrid) Un patient de 34 ans se présente aux urgences avec une asthénie et un rythme cardiaque lent. Il a comme antécédents une tachycardie par réentrée intranodale. Il est sous bêta-bloquant et vérapamil… [Lire la suite]