1

ANDPC : refaites les jeux, rien ne va plus !

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




« L’ANDPC doit avoir une direction bicéphale » – Jean-François Thébaut

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Le niet aux appels d’offres de type marché public

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Le soutien unanime des médecins libéraux

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Les chiffres-clés du DPC en 2019

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Accès aux études médicales, ça PASS ou ça LAS

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Etudes médicales : Le nouveau programme du 2e cycle

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Qui pour exercer la cardiologie généraliste demain ?

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Entretien avec Jean-Pierre Binon : « Les cardiologues doivent s’organiser dans les territoires »

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




DES : un tiers de cardiologues étrangers

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




PLFSS 2021 : portion congrue pour la médecine libérale

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




PLFSS 2021 : Les dépenses de santé en 2019

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Les médecins libéraux, grands oubliés du Ségur de la santé

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Ségur de la Santé : Les 33 mesures retenues

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Ségur de la Santé : la contribution de la FSM et des CNP

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Entretien Frédéric Fossati : « Le Ségur de la Santé a surtout ouvert le porte-monnaie ! »

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Ce que la crise sanitaire dit de nos organisations…

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Entretien Jean de Kervasdoué : « La crise a souligné une centralisation regrettable »

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Vers un déficit historique de la Sécurité Sociale en 2020

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Décloisonner, le vrai défi du Ségur de la Santé

Depuis le lancement, le 25 mai dernier, du Ségur de la Santé par le Premier ministre, Edouard Philippe, qui a proposé que la réflexion de tous les acteurs se fasse autour de cinq grands enjeux, les discussions vont bon train et… les commentaires aussi. Si les responsables du secteur libéral ne remettent pas en cause le bien-fondé de ces cinq enjeux retenus par l’exécutif, ils considèrent que les débats sont mal partis et trop hospitalo-centrés, ce qui ne peut, selon eux, déboucher sur une réforme efficace de notre système de santé, historiquement fondé sur deux secteurs, le public et le privé, qui ne doivent définitivement plus être concurrentiels, mais complémentaires. 

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Ségur de la Santé – Patrick Gasser : « Une grande mascarade »

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Segur de la Santé – Franck Devulder : « Décloisonner le système doit être une priorité »

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Ségur de la Santé – Marc Villacèque : « Une réflexion partie d’un mauvais pied »

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




4 défis pour le Ségur de la Santé selon la FHP

La Fédération de l’Hospitalisation Privée (FHP) « accueille favorablement l’ouverture de cette grande concertation et en approuve le principe directeur, à savoir l’association de tous les acteurs de la santé, indépendamment des considérations de statut ». Pour autant, son président, Lamine Gharbi, prévient : « Attention, le Ségur de la Santé ne doit pas se transformer en Ségur de l’hôpital public ! ». Pour la FHP, il convient de mettre en place « une refondation inclusive qui n’enferme pas le système de santé dans les seules problématiques de l’hôpital public, mais associe l’ensemble des parties prenantes ». Elle estime que la lutte contre le Covid-19 « a mis en exergue une réalité majeure : notre réussite collective n’a été possible qu’en s’affranchissant des cadres technocratiques et contraints ». Selon elle, cette crise sanitaire « appelle la construction d’un nouveau modèle, plus agile, plus collaboratif, tirant les enseignements de cette période exceptionnelle ».

Pour cette refondation de notre système de santé, la FHP retient quatre défis à relever.

Le premier défi est celui d’un secteur de la santé créateur d’emplois. Constatant la vacance de 10 % des emplois en établissement, la FHP demande « un choc d’attractivité pour tous les métiers du soin, dans les hôpitaux publics et privés et en ville » et un « big-bang de la formation » pour mettre en place un grand plan de recrutement augmentant notamment le nombre d’infirmiers et d’aides-soignants, et « inscrire les soignants dans des plans de carrière valorisants et attractifs ». De même, la FHP propose d’ « élargir les missions des professionnels et fluidifier leurs parcours grâce à la mise en place de passerelles entre secteurs, statuts et métiers ».

Le deuxième défi  consiste à faire de la santé « un secteur stratégique et une fierté pour la nation », ce qui passe par la « reconquête de certains pans de la souveraineté nationale et européenne ». Elle demande de « poursuivre la politique initiée sous ce quinquennat de revalorisation des budgets de la santé » et d’ « affirmer plus que jamais la santé comme un bien commun au service du public ».

Le troisième défi à relever est une orientation « vers les priorités de santé publique », avec un vrai pilotage par la donnée pour « permettre la déclinaison prospective des réformes et des politiques de santé ». La FHP plaide pour un nouveau pilotage des réformes appuyé sur les acteurs de santé et que ces réformes structurelles « tirent pleinement les leçons » de la crise sanitaire due au Covid-19.

Enfin, le quatrième défi retenu par la FHP est celui d’une santé « coordonnée, préventive, pertinente et innovante ». Il faut pour cela engager « une politique de prévention ambitieuse » avec la mise en place d’une organisation systémique, et « favoriser sur chaque territoire la coordination des acteurs et leur faire confiance », avec des coopérations entre public et privé. Pour cela, il sera nécessaire de « capitaliser sur les progrès de la télémédecine et l’accélération des usages numériques au cours de la crise du Covid ».




Les cardiologues au rendez-vous de l’innovation organisationnelle

Les cardiologues libéraux ont toujours eu un œil sur le futur. En témoignent leurs Livres Blancs élaborés par  le Syndicat National des Cardiologues (SNC) consacrés à « L’avenir de la cardiologie libérale ». L’un, en 2000, livrait « 10 propositions pour les 10 prochaines années », l’autre, en 2008, recommandait de « conduire des expériences d’éducation et d’accompagnement thérapeutique du patient » et de « soutenir le regroupement volontaire et modulaire des cardiologues, la coopération avec les autres spécialités et professions, dans l’indépendance professionnelle ». 

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Cap sur l’innovation pour les cardiologues

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Les CPTS en pleine action

De même que l’épidémie de coronavirus a accéléré de façon spectaculaire la pratique de la télémédecine, elle contribue aussi à « booster » les Communautés Professionnelles Territoriales de Santé (CPTS) un peu partout en France. 

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Article 51 Innovation en santé

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Le HCAAM se penche sur la médecine spécialisée

Sous le titre « organiser la médecine spécialisée et le second recours : une pièce essentielle de la transformation de notre système de santé », le Haut Conseil pour l’Avenir de l’Assurance Maladie (HCAAM) a récemment publié un avis qui fait suite à un premier sur le sujet du 22 juin 2017. 

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




« L’avis du HCAAM permet d’anticiper l’avenir »

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Quelle place pour les spécialistes dans les CPTS ?

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Le Leem bâtit son action avec un œil sur 2030

A l’orée d’une nouvelle décennie, le président du Leem (Les entreprises du médicament), Frédéric Collet, place l’année 2020 dans « le temps de l’action » pour poursuivre plusieurs objectifs : renforcer l’attractivité de la France pour la recherche, créer les conditions d’accès rapide des patients aux innovations, garantir une croissance « juste et soutenable » des entreprises du secteur, « adapter l’appareil industriel », « anticiper l’évolution de l’emploi » et « être reconnus comme des partenaires de confiance ». Et ce, alors que se profile « une vague d’innovations sans précédent », qui vont redessiner les parcours de soins et l’organisation de notre système de santé. 
Ces perspectives, le Leem a souhaité les dessiner dans un ouvrage collectif « santé 2030 », une manière « d’être en mesure de réfléchir à des visions de plus long terme ».

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Le plan de la HAS en faveur de l’innovation

Les « innovations de rupture » en santé « arrivent en nombre » notamment dans les domaines des thérapies géniques et cellulaires et « plus de 20 traitements de ce type » devraient arriver sur la marché cette année et en 2021, principalement en oncologie, hématologie, neurologie et ophtalmologie.

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Les maladies cardiovasculaires

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Les atouts des entreprises du médicament

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Le 113, l’entrée contestée dans le SAS

Pour le futur Service d’Accès aux Soins (SAS), le rapport Mesnier-Carli préconise l’instauration d’un numéro unique, le 113, vers lequel convergeraient tous les appels concernant la santé. Les syndicats représentatifs des médecins libéraux y sont opposés. Ils redoutent par ailleurs le caractère hospitalo-centré du dispositif décrit dans le rapport et s’interrogent quant aux moyens mis à disposition pour sa mise en œuvre et son fonctionnement.

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




… Le 113, les urgentistes satisfaits

Sans surprise, les médecins urgentistes se félicitent des propositions du rapport Mesnier-Carli. La Société Française de Médecine d’Urgence (SFMU) a dit approuver « majoritairement les recommandations » de la mission

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Le 113, les libéraux défavorables…

Pour le futur Service d’Accès aux Soins (SAS), le rapport Mesnier-Carli préconise l’instauration d’un numéro unique, le 113, vers lequel convergeraient tous les appels concernant la santé. Les syndicats représentatifs des médecins libéraux y sont opposés.

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Accès aux études de santé : une réforme en manque de moyens

La réforme de l’accès à la première année des études de santé sera effective dès la rentrée prochaine. Elle l’est déjà d’une certaine façon à travers la plateforme d’orientation des lycéens Parcoursup qui a ouvert le 20 décembre. Mais toutes les conditions ne semblent pas réunies pour que cette mise en œuvre de la réforme soit un succès. Les organisations étudiantes comme les doyens de facultés de médecine déplorent un manque de moyens, financiers, humains, pédagogiques. 

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




La « désillusion » des étudiants en médecine 

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Les conditions pour réussir la réforme 

Pour Jean Sibilia, président de la Conférence des doyens da facultés de médecine et doyen de la faculté de Strasbourg, la réussite de la réforme de l’accès aux études de santé dépend de certaines conditions.

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




L’Agence Nationale du DPC corrige ses imperfections

Quatre mois après les critiques formulées à son encontre par la Cour des Comptes (voir ici), l’Agence Nationale du Développement Professionnel Continu (ANDPC) a publié, plutôt tardivement, fin octobre, son rapport d’activité pour l’année 2018 qu’on ne peut s’empêcher de voir comme une réponse aux magistrats de la rue Cambon tant il met en évidence les efforts déployés par l’agence pour s’améliorer sur le plan financier, éthique et scientifique.

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




L’ANDPC corrige ses imperfections – Entretien avec Jean-François Thébaut, Président du Haut-Conseil du DPC

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




La riposte s’organise contre l’austérité

L’ONDAM, le PLFSS, le pacte de refondation des urgences, tout fâche tout le monde, les médecins libéraux, les hospitaliers, et les entreprises du médicament.

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Les députés ont adopté le PLFSS en première lecture

Pendant que la colère se généralise chez les hospitaliers comme chez les libéraux, attisée par un ONDAM hospitalier à la baisse et par un plan d’économie de 4,2 milliards d’euros, supérieur de 355 millions d’euros à celui de l’année précédente, les députés ont adopté en première lecture le PLFSS 2020.

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Les hospitaliers alarmés par l’ONDAM

La Fédération Hospitalière de France (FHF) « déplore un décrochage fort de l’ONDAM hospitalier ». « Avec un ONDAM à 2,1 %  et les 800 millions d’euros d’économies demandées, nous repartons sur une période de diète alors que c’est tout l’inverse qu’il aurait fallu pour sortir l’hôpital de la crise », se désole son président, Frédéric Valletoux.

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Tous unis contre la diète

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Ça s’est passé cet été – Ça vous concernera demain

L’été qui s’achève a vu promulguer la loi relative à l’organisation et à la transformation du système de santé, dite loi « Ma santé 2022 », la publication au Journal Officiel de deux arrêtés, l’un concernant l’Accord Conventionnel Interprofessionnel (ACI) sur les Communautés Professionnelles  Territoriales de Santé (CPTS), l’autre l’avenant conventionnel n° 7 relatif au déploiement des assistants médicaux.
Enfin, le haut-commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, a remis au Premier ministre ses propositions pour cette réforme. Autant d’événements estivaux qui auront un impact, à court et moyen terme, sur l’exercice et la carrière des médecins. Cela s’est passé cet été, mais concerne votre futur…

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Déploiement de 3 500 assistants médicaux

Lors de la présentation du « pacte de refondation des urgences », Agnès Buzyn a indiqué que le déploiement de quelque 3 500 assistants médicaux allait commencer dès ce mois de septembre.

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




1 000 Communautés Professionnelles Territoriales de Santé à l’horizon 2022

L’Accord Conventionnel Interprofessionnel (ACI) en faveur du développement de l’exercice coordonné et du déploiement des Communautés Professionnelles Territoriales de Santé (CPTS) a été approuvé par la ministre de la Santé par un arrêté paru au JO le 24 août dernier.

La lecture est réservée à nos abonnés.

Pour lire cet article, vous devez vous connecter