Les spécialistes préparent leur avenir

La branche spécialiste de la CSMF (l’UMESPE) a tenu le 25 novembre dernier à Paris les Etats généraux de la médecine spécialisée au cours desquels les libéraux ont exploré plusieurs modèles d’organisation innovante : délégations de tâches encadrées, centres de soins ambulatoires, réseau de professionnels autour de parcours personnalisés… Les spécialistes libéraux revendiquent leur place dans la médecine de proximité au sein d’une organisation repensée de notre système de santé.

La lecture est réservée à nos abonnés papier

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Les MVZ, des MSP à l’allemande

Dans beaucoup de pays on assiste depuis plusieurs années déjà à l’éclosion de structures de proximité, apparemment à contre-courant d’une certaine « industrialisation » de la santé, qui s’est manifestée par une recherche de productivité, des fusions et regroupements d’établissements hospitaliers, mais plus adaptée à la prise en charge de proximité des patients, particulièrement des patients chroniques et poly-pathologiques. 

La lecture est réservée à nos abonnés papier

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Patrick Gasser : « Nous ne pouvons pas rester à l’extérieur de la Convention  »

Le président de l’UMESPE ne souhaite pas rester en dehors de la Convention. Mais le ralliement de la CSMF ne se fera que si ses propositions sont entendues.

La lecture est réservée à nos abonnés papier

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Entretien Patrick Gasser : «  Il est urgent que les spécialistes s’organisent sur le plan territorial »

Pour le président de Union des MEdecins SPEcialistes (UNESPE) de la CSMF, si les spécialistes libéraux ne veulent pas être broyés par les GHT, ils doivent s’organiser sur le terrain par spécialité et se fédérer. 

La lecture est réservée à nos abonnés papier

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




ESP, CPTS : Spécialistes, prenez votre place !

Alors que sur le terrain, la création des GHT bat son plein et que le ministère de la Santé délivre les instructions pour la constitution des Equipes de Soins Primaires et des Communautés Professionnelles Territoriales de Santé (CPTS), les acteurs de soins primaires s’y préparent en se regroupant au sein de la nouvelle Fédération des Soins Primaires. Dans ce grand mouvement de restructuration de notre système de santé, quelle place occuperont les spécialistes libéraux qu’ils exercent en ville ou à l’hôpital ? Celle qu’ils prendront en s’organisant sur le terrain, répondent en substance le président des spécialistes CSMF, Patrick Gasser, et celui des CME de l’Hospitalisation Privée, Jean-Luc Baron. 

La lecture est réservée à nos abonnés papier

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Entretien Jean-Luc Baron : « 12 millions d’euros pour les GHT, rien pour les projets portés libéraux »

Pour le président des CME des établissements privés, l’intégration des spécialistes libéraux dans la coordination des soins passent par des projets initiés par eux.  

La lecture est réservée à nos abonnés papier

Pour lire cet article, vous devez vous connecter