Les spécialistes préparent leur avenir

La branche spécialiste de la CSMF (l’UMESPE) a tenu le 25 novembre dernier à Paris les Etats généraux de la médecine spécialisée au cours desquels les libéraux ont exploré plusieurs modèles d’organisation innovante : délégations de tâches encadrées, centres de soins ambulatoires, réseau de professionnels autour de parcours personnalisés… Les spécialistes libéraux revendiquent leur place dans la médecine de proximité au sein d’une organisation repensée de notre système de santé.

La lecture est réservée à nos abonnés papier

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Les MVZ, des MSP à l’allemande

Dans beaucoup de pays on assiste depuis plusieurs années déjà à l’éclosion de structures de proximité, apparemment à contre-courant d’une certaine « industrialisation » de la santé, qui s’est manifestée par une recherche de productivité, des fusions et regroupements d’établissements hospitaliers, mais plus adaptée à la prise en charge de proximité des patients, particulièrement des patients chroniques et poly-pathologiques. 

La lecture est réservée à nos abonnés papier

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Déserts médicaux : le Gouvernement déroule son plan

C’est lors d’un déplacement à Châlus (Haute-Vienne) où il était venu  inaugurer une maison de santé, que le Premier ministre, Edouard Philippe, accompagné de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a décliné le plan gouvernemental pour « renforcer l’accès territorial aux soins », plus communément appelé « plan déserts médicaux ». Les syndicats médicaux ont salué l’aspect non coercitif des mesures annoncées mais formulent cependant des critiques et dénoncent des manques.

La lecture est réservée à nos abonnés papier

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




Déserts médicaux : syndicats médicaux plutôt satisfaits, mais…

La lecture est réservée à nos abonnés papier

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




« Que nos dirigeants reconnaissent le rôle des libéraux »

La lecture est réservée à nos abonnés papier

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




« Nous regrouper pour être plus attractifs auprès des jeunes »

« Dans mon exercice quotidien, ce qui m’est le plus pénible, c’est l’augmentation constante du travail administratif, des normes et de la réglementation, qui équivaut à une diminution du temps médical.

La lecture est réservée à nos abonnés papier

Pour lire cet article, vous devez vous connecter




« Mutualiser les charges entre plusieurs cabinets »

« Dans mon exercice quotidien, ce qui me gêne le plus, c’est le morcellement de la prise en charge et de l’information : nous passons notre temps à chercher des informations concernant nos patients. Concernant l’organisation générale, et sans faire preuve d’originalité, je pense, je déplore la charge du travail administratif, qui prend de plus en plus de temps, sans qu’on en perçoive l’utilité.

Il me semble que la mise à disposition des médecins d’un outil de partage de l’information efficient est une priorité, comme est une priorité la mutualisation des tâches administratives. Le DMP ? Pourquoi pas, s’il est fait pour les médecins. Mais par qui et comment va-t-il être implémenté ? On ne peut pas tout y mettre et faire le tri des informations pertinentes à y inscrire implique encore du temps… Je crois davantage à l’ouverture du droit à se connecter à un système pour aller chercher l’information dont on a besoin, une messagerie sécurisée.

Pour résoudre le problème du travail administratif, avoir une personne dédiée à ces tâches représente une lourde charge à l’échelle d’un cabinet de six ou sept personnes. Mais cela devient possible si la charge est mutualisée entre plusieurs cabinets. Cela me paraît une bonne piste. »

Interview de Vincent Pradeau (46 ans), cardiologue libéral à Cenon (Gironde)




Le blues des franciliens

En complément des études quantitatives menées sur différents aspects de la profession, l’URPS Médecins libéraux d’Ile-de-France a souhaité réaliser une enquête qualitative auprès des médecins franciliens (*), destinée à mesurer l’impact de l’évolution de certains facteurs sur la perception de leur exercice. 

La lecture est réservée à nos abonnés papier

Pour lire cet article, vous devez vous connecter