Covid-19 : la dexaméthasone a réduit de 35 % la mortalité des patients ventilés dans un large essai randomisé

(APMnews) – Le corticoïde dexaméthasone, administré quotidiennement à faible dose, a réduit la mortalité des patients atteints de Covid-19 et ventilés de 35 % et celle des malades sous oxygène de 20 %, selon des résultats préliminaires de l’essai britannique randomisé RECOVERY annoncés mardi par ses investigateurs.

L’essai RECOVERY lancé en mars a inclus plus de 11.500 patients pris en charge dans 175 hôpitaux britanniques.

Les participants hospitalisés pour une infection par Sars-CoV-2 confirmée par RT-PCR étaient randomisés entre différentes stratégies thérapeutiques: l’anti-VIH Kaletra* (lopinavir + ritonavir), la dexaméthasone à faible dose, l’hydroxychloroquine, l’antibiotique azithromycine, l’anti-IL-6 tocilizumab (RoActemra*, Roche), du plasma de convalescents ou une prise en charge standard, rappelle-t-on.

Le recrutement des patients du bras dexaméthasone a été clos le 8 juin, les membres du comité de pilotage ayant estimé que suffisamment de patients étaient inclus pour conclure à un bénéfice ou non du traitement.

Au total, 2.104 patients ont été randomisés pour recevoir 6 mg de dexaméthasone quotidiennement (par voie orale ou par injection intraveineuse) pendant 10 jours. Ils ont été comparés aux 4.321 patients randomisés pour recevoir la prise en charge standard (contrôles).

Parmi les patients contrôles, la mortalité à 28 jours la plus élevée étaient rapportée chez les patients ayant nécessité une ventilation (41%), suivie par celle des patients ayant eu besoin d’oxygène seulement (25 %). Les patients qui n’avaient nécessité aucune intervention respiratoire enregistraient un taux de mortalité plus faible (13 %).

Globalement, la mortalité à 28 jours chez les patients traités par dexaméthasone a diminué significativement de 17 %, mais les bénéfices les plus nets étaient observés chez les patients les plus sévères.

Ainsi, la dexaméthasone a réduit d’un tiers (-35 %) la mortalité chez les patients ayant nécessité une ventilation. La réduction des décès était de 20 % chez les patients ayant eu besoin d’oxygène seulement.

En revanche, aucun bénéfice n’a été rapporté pour les patients n’ayant pas eu besoin d’intervention respiratoire.

« En se basant sur ces résultats, près d’un décès sur 8 aurait été prévenu chez les patients ventilés, et près d’un décès sur 25 chez les patients ayant besoin d’oxygène seul », est-il souligné dans le communiqué.

Etant donné l’importance de ces résultats en termes de santé publique, les investigateurs de ce vaste essai indiquent travailler actuellement pour « la publication de tous les détails dès que possible».

« La dexaméthasone est le premier médicament dont on observe qu’il améliore la survie en cas de Covid-19 », a indiqué Peter Horby de l’université d’Oxford et l’un des responsables de cette étude. Il estime que le bénéfice en termes de survie est suffisamment clair et important chez les patients qui nécessitent une intervention respiratoire, pour qu’il devienne dès maintenant « un traitement standard chez ces patients », a-t-il ajouté.

Martin Landray de l’université d’Oxford, également responsable sur ce vaste essai britannique, s’est quant à lui réjoui que « le premier traitement démontrant une diminution de la mortalité (soit) disponible instantanément et abordable à travers le monde. »

image_pdfimage_print