1

Covid-19 : la radiographie des victimes

« Entre 25.000 et 30.000 ». C’est, entre le 2 mars et le 31 mai, le nombre de décès liés au Covid-19 d’après la dernière étude de Santé Publique France , publiée ce mercredi. L’Agence nationale de santé publique précise qu’au pic de l’épidémie, le taux de mortalité caracolait à 60 % au-dessus du chiffre habituel.

Près de 29.200 décès directement associés au coronavirus ont été enregistrés à travers les données d’hospitalisations et les Ehpad, soit 16.6 % de la mortalité toutes causes confondues. Cependant, Santé Publique France rappelle que le chiffre est susceptible de bouger à la baisse, mentionnant une possible « surestimation » du nombre de victimes en Ehpad. Selon l’état civil, il n’y aurait eu sur cette période que 25.030 décès excédentaires par rapport à la normale, toutes causes confondues. Un nombre qui traduit « une surmortalité qui a dépassé celle atteinte lors des cinq hivers précédents. »

Une inégale répartition

La répartition des décès sur le territoire, « reflet de la dynamique de l’épidémie » a été très disparate ; tous les départements franciliens, la Moselle, le Bas et le Haut-Rhin, et le Rhône ont fait face à « un excès exceptionnel de mortalité tous âges confondus et chez les personnes de plus de 65 ans ». En Ile-de-France, région la plus touchée, un excès de 12.050 décès (+63,7 %) tous âges confondus a été enregistré, avec une plus forte proportion de 15-64 ans touchés que dans le reste du pays. [En savoir plus]