Covid-19 : moins de 900 personnes en réanimation

(APMnews) – La direction générale de la santé (DGS) a comptabilisé 879 personnes encore hospitalisées en réanimation, vendredi dans son communiqué de presse quotidien. 

Au total, 11.124 personnes sont encore hospitalisées pour cause de Covid-19, dont 136 nouvelles admissions ces dernières 24 heures. Concomitamment, 18 nouveaux cas graves sont entrés en réanimation, mais le solde reste négatif (-24 personnes en réanimation depuis jeudi). 

Les cas graves restent essentiellement concentrés sur 4 régions (Ile-de-France, Grand-Est, Auvergne-Rhône- Alpes, Hauts-de-France), qui regroupent 72 % des patients hospitalisés en réanimation. 

« Ces derniers jours, le taux d’incidence en Meuse et en Meurthe-et-Moselle a dépassé le seuil de vigilance, fixé à 10 tests positifs pour 100.000 habitants », prévient la DGS, qui explique ce « pic » par « la détection de clusters, en cours de gestion, et sans risque d’échappement communautaire à l’heure actuelle ». 

« Des campagnes de dépistages initiées par l’agence régionale de Santé [ARS] sont également à l’origine de ce cette évolution » traduisant « une circulation virale réelle mais contrôlée », alors que 218 cas groupés ont été détectés depuis le 9 mai, « dont 8 nouveaux et 92 qui ne sont plus actifs ». 

« Depuis le début de l’épidémie, 103.177 personnes ont été hospitalisées, dont 18.185 en réanimation. 72.572 personnes sont rentrées à domicile. 29.374 personnes sont décédées en France depuis le début de l’épidémie, dont 18.990 personnes au sein des établissements hospitaliers », énumère la DGS, qui précise que les décès survenus en établissements sociaux et médico-sociaux feront l’objet d’une actualisation mardi 16 juin par Santé publique France. 

« En France, hier, SOS médecins a réalisé 124 interventions pour suspicion de Covid-19, soit 2,1 % de l’activité totale. Les services d’urgence ont noté 186 passages pour ce même motif, soit 0,6 % de l’activité totale », est-il précisé. 

Les mesures de protection des outre-mer évoluent 

Les outre-mer (Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Martinique, Mayotte) comptabilisent 139 hospitalisations, dont 24 en réanimation. 

« Au vu de l’évolution favorable de l’épidémie de Covid-19 en outre-mer, de nouvelles dispositions adaptées à la situation sanitaire ont été décidées lors du conseil de défense et de sécurité nationale du jeudi 12 juin et seront mises en place au cours des prochains jours », annonce par ailleurs le ministère des outre-mer dans un communiqué transmis vendredi soir. 

L’expérimentation en cours en Guadeloupe, Martinique, à La Réunion, Saint-Martin, Saint-Barthélemy consistant à inviter les voyageurs à réaliser un test RT-PCR dans les 72 heures précédant leur vol, sans prescription médicale, sera étendue à compter du 22 juin à l’ensemble des outre-mer. 

Les voyageurs testés positifs ne peuvent pas prendre l’avion, et les voyageurs négatifs « pourront effectuer une septaine, soit sept jours de quarantaine, suivi d’un nouveau test RT-PCR ». La quarantaine sera allégée s’il est négatif. 

Sans résultat de test à présenter, les voyageurs devront subir 14 jours d’isolement strict à l’arrivée sur le territoire de destination. 

« Enfin, dès son entrée en vigueur (au plus tard le 10 juillet), la loi de fin d’état d’urgence sanitaire rendra obligatoire le test avant départ pour se rendre dans les territoires d’outre-mer et la quarantaine à l’arrivée sera supprimée », est-il rappelé. 

En Guyane, le préfet a annoncé mercredi un reconfinement partiel et un durcissement du couvre-feu, rappelle-t- on.

image_pdfimage_print