1

Des imprimantes 3D fournissent à l’AP-HP le matériel manquant

Dans l’enceinte du cloître parisien de Port-Royal, propriété de l’AP-HP, le groupe hospitalier a installé une plateforme « 3D-Covid » comportant 60 imprimantes industrielles 3D qui vont permettre de fabriquer des visières de protection contre le coronavirus, des pompes à seringue électriques, de l’équipement d’intubation ou encore des valves respiratoires, soit tout ce qui manque actuellement cruellement aux services de l’AP-HP. Ce projet 3D-Covid a été initié par le Dr Romain Khonsari, chirurgien maxillo-facial à l’hôpital Necker-Enfants Malades, qui travaillait déjà avec la start-up parisienne Bone 3D, qui coordonne l’impression des équipements manquants et fabrique depuis deux ans des pièces sur-mesure pour les patients du Dr Khonsari. Et c’est l’entreprise CAD Vision qui a mis à disposition les 60 imprimantes 3D et qui supervise la production.