4 octobre 2022

2e partie

Nous avons vu dans la partie précédente comment le syndrome X coronaire est devenu l’Ischemia with Non Obstructive Coronary Artery disease ou INOCA.

Depuis 2017, cette nouvelle classification nosologique a permis de définir un organigramme de détection conduisant à une prise en charge diagnostique invasive dédiée permettant de définir quatre endotypes.

La prise en charge est devenue plus standardisée, ce qui a permis d’ouvrir la recherche clinique sur cette « boite noire » que représentait les maladies responsables d’angor sans atteinte coronaire obstructive.

L’objectif de cette deuxième partie est de décrire cet organigramme amenant à la prise en charge diagnostique invasive.

Du syndrome X coronaire à l’INOCA

MÉTHODES DIAGNOSTIQUE ET PRISE EN CHARGE

Julien Adjedj. Institut Arnault Tzanck, Saint-Laurent-du-Var
Désolé ! Pour visualiser l’article complet, vous devez être abonné.
Figure 1. Angiographie de la coronaire droite avant le test à l’acetylcholine (à gauche), angiographie de la coronaire droite pendant le test à l’acétylcholine qui est positif avec > 90 % de sténose dans la partie distale (au centre) et angiographie de la coronaire droite après antagonisation de l’acétylcholine par des dérivés nitrés intracoronaires (à droite).
Désolé ! Pour visualiser l’article complet, vous devez être abonné.
Figure 2.
1. Schéma de l’arbre coronaire en bleu, la microcirculation en rouge avec une sténose épicardique en rouge à gauche et les domaine d’exploration de chaque mesure.
2. Coronarographie durant un test de la microcirculation de l’artère interventriculaire antérieure avec guide de pression/température positionné dans sa distalité.
3. Affichage des courbes de pression et température durant le test, en rouge la pression aortique, en vert la pression distale en jaune la Pd/Pa et FFR, en bleu le temps de transit de thermodilution au repos et en orange le temps de transit de thermodilution en hyperémie.

Le Cardiologue n° 446 – mai-juin 2022

image_pdfimage_print