Faut-il avoir peur du piratage des pacemakers ?

Des chercheurs en informatique prétendent que les pacemakers peuvent être assez facilement et rapidement piratés à des fins criminelles. Pour Arnaud Lazarus, cardiologue expert en télémédecine, cela relève davantage du fantasme que du possible.

La lecture est réservée à nos abonnés papier

Pour lire cet article, vous devez vous connecter

image_pdfimage_print