1

Les drones en bonne santé…

Au Ghana, sang et médicaments tombent du ciel…

Malgré les critiques de l’Association médicale du pays, le Ghana a récemment lancé une flotte de drones transportant des fournitures médicales dans des zones isolées pour 12 millions de dollars. La présidente, Nana Akufo-Addo, a déclaré qu’elle deviendrait le « plus grand service de livraison de drones au monde ».

Chaque jour, ce sont près de 600 vols de drones qui devraient être effectués, apportant vaccins, fournitures de sang et autres médicaments pour douze millions de ghanéens.

Le service fonctionnera à partir de quatre hubs, chacun hébergeant 30 drones. 

Conçus par une entreprise américaine, Zipline, les drones, qui peuvent transporter une charge de 1,8 kilo, ont déjà été utilisés au Rwanda avec 13 000 livraisons dont un tiers était des fournitures d’extrême urgence.

… alors qu’un rein atterri au Maryland

Un drone spécifique pour pouvoir transporter et surveiller un organe humain a livré son premier rein au centre médical de l’Université du Maryland. Techniquement, il a volé grâce à huit rotors et plusieurs groupes motopropulseurs en respectant la réglementation de la FAA (Federal Aviation Administration), et capable de supporter le poids de l’organe, des caméras, des systèmes de suivi, de communication et de sécurité, au dessus d’une zone urbaine densément peuplée.

Ce premier vol réussi devrait inaugurer cette méthode de transport considéré comme plus rapide, plus sûr et plus largement disponible que les méthodes dites traditionnelles.

Selon le United Network for Organ Sharing, qui gère le système de transplantation d’organes aux États-Unis, en 2018, environ 1,5 % des envois d’organes de donneurs décédés n’arrivent pas à la destination prévue et près de 4 % des envois d’organes ont un retard imprévu de deux heures ou plus.