1

Une première en France ! Trente-huit cardiologues libéraux évalués par la méthode du patient simulé

En France, comme dans l’ensemble des pays développés, la recherche d’une efficience croissante des programmes de soins conduit au développement de procédures d’évaluation des pratiques professionnelles (EPP). Depuis plusieurs années, l’UFCV s’est engagée dans le développement de méthodes et de procédures d’EPP, en produisant les référentiels de pratiques de cardiologie pour l’ANAES, puis en participant à l’expérimentation avec les Unions Régionales de Médecins Libéraux (URML).

Chemin faisant, sous la pression amicale et convaincante de notre expert méthodologique, Jean-Michel CHABOT, est apparue la nécessité de mesurer la performance de ces programmes en termes d’acceptabilité, d’efficacité et de validité. Ceci a conduit à la réalisation d’un programme prospectif de recherche docimologique, financé par le FAQSV d’Ile-de-France, impliquant cent vingt cardiologues libéraux, dont l’objectif était d’analyser les différentes approches d’EPP en ambulatoire. Ces approches incluaient des méthodes éprouvées comme l’analyse de dossiers cliniques, l’analyse de lettres de synthèse et de transmission de l’information aux médecins traitants, les patients standardisés considérés comme la méthode de référence (gold standard) dans la littérature spécialisée et une autre approche expérimentale, le « test de cohérence » : un nouveau type de cas clinique.

Trente-huit cardiologues franciliens (équitablement répartis dans les trois groupes) ont participé à l’évaluation par un patient simulé, qui était en fait un acteur professionnel spécialement formé à cette tâche par la société Rand/EBM journal à la demande de l’UFCV (méthode décrite par Bruno TRUMBIC). Tous les participants avaient été informés de sa visite potentielle. L’avis du Conseil National de l’Ordre des médecins avait été requis. Aucun cardiologue n’a dévoilé les acteurs, même de manière rétrospective.

Les résultats scientifiques de cette étude seront présentés lors des prochaines journées européennes de la SFC.

Jean-François THÉBAUT