Un algorithme analysant les données d’ECG pour le diagnostic précoce de l’hypertension pulmonaire

(TICpharma – Luu Ly Do Quang) Des chercheurs américains ont développé un algorithme d’analyse des données d’électrocardiogramme (ECG) capable d’identifier une hypertension pulmonaire (HTAP) jusqu’à cinq ans avant le diagnostic… [Lire la suite]




Un Français sur cinq n’a pas du tout consulté de médecin en 2023

(What’s up Doc?) Une enquête de la DREES dévoile les tendances et les opinions des Français concernant la consultation médicale et les réformes du système de santé, voici les 5 chiffres à retenir… [Lire la suite]




JO 2024 : visite en images de la polyclinique des athlètes

(Medscape) Nichée en plein cœur du village olympique à Saint-Denis), la polyclinique des Jeux Olympiques de Paris 2024 a pris ses quartiers… [Lire la suite]




Arrêts de travail, pertinence des soins, des prescriptions… 30 propositions de l’Assurance maladie pour économiser 1,56 milliard en 2025

(What’s up Doc?) Dépistages plus précoces, nouvelles prérogatives pour certains paramédicaux, maîtrise des prescriptions, lutte contre la fraude : dans un rapport que l’AFP a pu consulter jeudi, l’Assurance maladie livre 30 propositions pour freiner ses dépenses et économiser 1,56 milliard d’euros en 2025… [Lire la suite]




Cystites, angines : les pharmaciens autorisés à délivrer des antibiotiques sans ordonnance

(Medscape – Jean-Bernard Gervais) La délivrance sans ordonnance de certains médicaments contre les angines et les cystites par les pharmaciens est désormais effective : une série de décrets et d’arrêtés publiés au Journal officiel du 18 juin dernier officialise et détaille cette nouvelle compétence. Précision utile : ces médicaments ne pourront être délivrés qu’après avoir réalisé un test rapide d’orientation diagnostique (TROD) auprès du patient… [Lire la suite]




Europe : 88 % des décès liés à l’ozone seraient liés à une exposition en provenance d’autres pays

(Medscape – Anne-Gaëlle Moulun) Une étude menée par des chercheurs français et espagnols montre que la majorité de l’ozone troposphérique contribuant à la mortalité prématurée dans les pays européens est importée. Hicham Achebak, chercheur post-doctorant à l’Inserm et co-auteur de l’étude, en explique les résultats à Medscape… [Lire la suite]




Une valve pulmonaire à base de collagène humain, nouvel espoir pour le traitement des maladies cardiaques chez l’enfant

(franceinfo:) La découverte des scientifiques pourrait permettre d’éviter toutes les complications liées aux méthodes actuelles de chirurgie réalisées notamment sur les bébés atteints de la tétralogie de Fallot… [Lire la suite]




Elon Musk compte multiplier ses implants dans le cerveau avec Neuralink d’ici la fin de l’année

(What’s up Doc?) Elon Musk espère que sa start-up Neuralink pourra installer son implant neuronal amélioré sur plusieurs autres personnes d’ici la fin de l’année, après avoir réparé le problème qui avait momentanément réduit la capacité de son premier patient à bouger un curseur de souris par la pensée… [Lire la suite]




Délégation de tâches : les décrets sont parus

(Medscape – Jean-Bernard Gervais) Au journal officiel du 28 juin, le ministère de la Santé a publié une série de décrets qui tendent à revaloriser les professions de masseurs-kinésithérapeutes, infirmiers, psychologues ou encore opticiens… [Lire la suite]




Une perte de poids plus importante avec le tirzépatide qu’avec le sémaglutide

(Medscape – Miriam E. Tucker) Les personnes en surpoids ou souffrant d’obésité traitées par tirzépatide (co-agoniste GIP/GLP-1 ) sont significativement plus susceptibles d’atteindre une perte de poids d’au moins 5 %, 10 % et 15 % que celles traitées par sémaglutide (AR GLP-1), quel que soit leur statut diabétique, d’après une étude menée par la Pre Patricia J. Rodriguez, de Truveta Inc. à Bellevue, Washington, et coll. publiée en ligne le 8 juillet 2024 dans le JAMA Internal Medicine[Lire la suite]




Japon : pour diminuer les risques de maladies cardiovasculaires, les habitants de Yamagata sont invités à rire au moins une fois par jour

(franceinfo:) C’est une ordonnance très sérieuse qui émane des élus de cette préfecture. Ces élus s’appuient sur une étude scientifique indiquant qu’il y avait légèrement plus de risque de décès ou de maladies cardiovasculaires chez les habitants qui riaient le moins souvent… [Lire la suite]




Un patient choqué : son médecin classe son homosexualité dans ses pathologies

(What’s up Doc?) Alors qu’il demande une ordonnance pour une consultation ORL, un patient des Landes remarque, que son médecin décrit son homosexualité dans la catégorie Pathologie dans son dossier médical. Il a alerté l’Ordre… [Lire la suite]




Trois ans après, le label a dopé les hôpitaux de proximité

(Medscape – Christophe Gattuso) Trois ans après le début de leur labellisation, les hôpitaux de proximité se portent bien. La réforme a redynamisé ces établissements, traits d’union entre le monde hospitalier et les acteurs de santé libéraux… [Lire la suite]




Cocaïne : consommation en forte hausse

(Medscape – Stéphanie Lavaud) Une enquête sur les niveaux d’usage des drogues illicites en France en 2023 menée par l’OFDT et SPF révèle que la moitié des adultes de France hexagonale a déjà expérimenté le cannabis et que près d’un adulte sur dix a déjà consommé de la cocaïne en poudre au moins une fois dans sa vie, soit une hausse relative de 50 % par rapport à 2017… [Lire la suite]




Recommandations vaccinales pour les voyageurs : quelles nouveautés ?

(Medscape – Fanny Le Brun) La mise à jour annuelle des  recommandations sanitaires aux voyageurs  vient d’être publiée par le Haut Conseil de la santé publique… [Lire la suite]




Qui pour prendre le ministère de la Santé ?

(Medscape – Jean Bernard Gervais) Aucun des instituts de sondage ou des commentateurs politiques qui se sont succédé ces deux dernières semaines pour prédire le résultat des législatives n’avait imaginé une victoire (relative) du Nouveau Front Populaire (NFP)… [Lire la suite]




HTA résistante et dénervation



Retour à la newsletter

Avec 17 millions d’hypertendus en France, dont plus de la moitié n’ayant pas connaissance de leur pathologie, et seulement 1 patient sur 4 ayant une PA contrôlée, l’HTA est un enjeu important de santé publique en étant la première cause de mortalité et d’insuffisance cardiaque dans le monde (1).

HTA vraiment résistante

Pour le cardiologue, identifier les causes de pseudo-résistance est essentiel avant d’évoquer une HTA résistante « vraie » définie comme une PA non équilibrée (140/90mmHg en consultation) sous trithérapie anti-hypertensive dont 1 diurétique thiazidique.

Les principales causes de pseudo-résistance sont : l’inobservance thérapeutique (plus de 60% des patients), un dosage médicamenteux insuffisant, l’HTA « Blouse Blanche » ;

Les causes d’HTA secondaires varient de 5 % dans la population générale hypertendue mais peuvent représenter de 20 à 50 % des HTA résistantes. (2,3)

Définir les étapes de la prise en charge d’une HTA secondaire est donc essentiel afin de proposer un traitement spécifique permettant de contrôler au mieux l’HTA. Il est donc important pour le cardiologue d’identifier les causes les plus fréquentes : anomalies hormonales (hyperaldostéronisme primaire, hypercorticisme…) , anomalies vasculaires comme la sténose des artères rénales (athéromateuse ou fibrodysplasie) ,  syndrome d’apnée obstructif du sommeil. (4)

Place de la dénervation rénale dans l’HTA

Afin d’assurer le contrôle tensionnel, de multiples classes thérapeutiques médicamenteuses sont disponibles et on assiste récemment à la reprise de la recherche de nouvelles molécules pharmaceutiques (siRNA, Inhibiteur AldoStéroneSynthase, AntiEndothéline)

Malgré ces traitements, certains patients présentant une HTA réfractaire peuvent maintenant bénéficier d’une nouvelle technique non médicamenteuses validée : la dénervation rénale. Cette dernière a fait l’objet de nombreuses études dans les 15 dernières années améliorant la technique. Le principe est la destruction circonférentielle des fibres nerveuses sympathiques qui cheminent dans l’adventice des artères rénales par trois techniques différentes : radiofréquence multiélectrodes (Medtronic), ultrasons (ReCor Medical) ou injection d’alcool périvasculaire (Ablative Solutions)

Le programme d’essai clinique Spyral HTN regroupant toutes les études cliniques de Medtronic en ablation par radiofréquence multiélectrodes a démontré une réduction significative de la pression artérielle (avec ou sans traitement antihypertenseur ), se maintenant dans le temps , tout en garantissant une excellente sécurité dans les mains d’opérateurs entrainés.

En France , à ce jour, seule la technique ablative de Medtronic par cathéter Simplicity Spyral™ est remboursée chez des patients hypertendus réfractaire, observant et avec un bilan d’HTA secondaire négatif.

Un programme de formation FAF-PM sur cette thématique est proposé par FormatCœur le 5 septembre 2024 (cliquez sur le lien ci-dessous pour vous inscrire à la formation)Benoît Lequeux

Inscription à la formation

A blue Medtronic logo with centered tagline in French in a RGB output in JPG

  1. Sante Publique France 2023. Cliquez ici
  2. Williams B, Mancia G, Spiering W, Agabiti Rosei E, Azizi M, Burnier M, et al. 2018 ESC/ESH Guidelines for the management of arterial hypertension. Eur Heart J 2018;39(33): 3021-104. Cliquez ici
  3. Carey RM, Calhoun DA, Bakris GL, Brook RD, Daugherty SL, Dennison-Himmelfarb CR, et al. Resistant Hypertension: Detection, Evaluation, and Management: A Scientific Statement From the American Heart Association. Hypertension 2018;72(5):e53-e90. Cliquez ici
  4. Denolle T, Chamontin B, Doll G, Fauvel JP, Girerd X, Herpin D, et al. Management of resistant hypertension: expert consensus statement from the French Society of Hypertension, an affiliate of the French Society of Cardiology. Journal of human hypertension 2016;30(11):657-63. (= RECO SFHTA 2013). Cliquez ici

© Dmyrto_Z – depositphotos




Maîtrise de stage universitaire : de nouvelles conditions dès le 1er janvier 2025

Comme prévu par la nouvelle Convention, la formation à la maîtrise de stage universitaire évolue. L’arrêté paru le 7 juillet en détaille les objectifs.


Retour à la newsletter

L’arrêté publié au Journal officiel organise la formation à la maîtrise de stage universitaire (MSU) pour les praticiens qui accueillent, encadrent et évaluent les étudiants en deuxième et troisième cycles de médecine

La formation peut être suivie par le praticien auprès de l’université de son choix ou d’un autre organisme habilité par l’ANDPC (Agence nationale du développement professionnel continu).

Quatre blocs de connaissances et compétences

L’arrêté précise que la formation à la MSU est destinée à acquérir des connaissances et des compétences à la fois transversales et spécifiques du niveau de l’étudiant accueilli en stage ambulatoire. Elles ont été regroupées en 4 blocs :

  • Aspects législatifs, administratifs et pratiques du stage ambulatoire ;
  • Relation pédagogique et accompagnement des étudiants ;
  • Spécificités de la formation des étudiants de 2e cycle des études de médecine ;
  • Spécificités de la formation des étudiants de 3e cycle des études de médecine.

Formations obligatoire, complémentaire et continue

La formation initiale s’adresse aux médecins n’ayant jamais encadré d’étudiants en médecine en responsabilité propre. A compter du 1er janvier 2025, elle devra être réalisée en 6 mois.

La formation complémentaire s’adresse aux médecins ayant validé une formation initiale d’encadrement d’étudiants de 2e ou 3e cycle et souhaitant encadrer des étudiants de l’autre cycle.

Formation de MSU pour encadrer des étudiants de 2e cycle Formation de MSU pour encadrer des étudiants de 3e cycle
Blocs de connaissances et de compétences Formation initiale

Formation complémentaire pour encadrer des étudiants de 3e cycle

Formation initiale

Formation complémentaire pour encadrer
des étudiants
de deuxième cycle

Aspects législatifs, administratifs et pratiques du stage ambulatoire Obligatoire

Obligatoire

Relation pédagogique et accompagnement des étudiants Obligatoire

Obligatoire

Spécificités de la formation des étudiants de deuxième cycle des études de médecine Obligatoire

Obligatoire

Spécificités de la formation des étudiants de troisième cycle des études de médecine

Obligatoire

Applicabilité de l’arrêté

Les objectifs pédagogiques sont applicables aux formations dispensées à compter du 1 janvier 2025. Par conséquent, toute action de formation déposée au titre de l’année 2025 devra souscrire aux objectifs pédagogiques.

Nathalie Zenou

Votre organisme de formation FormatCœur propose des formations MSU !
Renseignez-vous au 01 45 42 74 19 ou par mail 


email FormatCœur

Consulter l’arrêté et en savoir plus, notamment sur les modalités des formations dispensées


Légi France

© Wavebreakmedia – depositphotos




L’EMA approuve le sotatercept contre l’hypertension artérielle pulmonaire

(Medscape – Dr Rob Hicks) En juin, le Comité des médicaments à usage humain (CHMP)de l’Agence européenne des médicaments a émis un avis positif sur Winrevair (sotatercept de Merck Sharp & Dohme) pour le traitement des patients souffrant d’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP)… [Lire la suite]




VRS : la HAS recommande de vacciner les plus âgés

(Medscape – Stéphanie Lavaud) L’arrivée cette année de deux nouveaux vaccins dirigés contre le virus respiratoire syncytial (VRS) a conduit la Haute Autorité de Santé (HAS) à rédiger des recommandations à destination des plus fragiles. Après avoir préconisé la vaccination des femmes enceintes, la HAS recommande désormais celle des plus vulnérables… [Lire la suite]




DM numérique: 30% des entreprises ont renoncé à mettre leur produit sur le marché à cause des contraintes réglementaires ou financières

(TICpharma – Lise Levèque) Quelque 30% des entreprises du dispositif médical (DM) numérique ont déjà renoncé à la mise sur le marché d’une solution digitale à cause des contraintes réglementaires ou financières, révèle une étude du Syndicat national de l’industrie des technologies médicales (Snitem) présentée le 17 juin… [Lire la suite]




Traitement hormonal de la ménopause et risque cardiovasculaire : le point

(Medscape – Raphaëlle de Tappie) En cas de symptômes climatériques lors de la ménopause, l’ensemble des facteurs de risque, le moment d’initiation du THM et le type de THM doivent être soigneusement pris en compte avant d’envisager le traitement, a rappelé la Pre Geneviève Plu-Bureau, professeure de gynécologie médicale et docteure en biomathématiques (hôpital Cochin, Paris) à l’occasion d’une session intitulée « THM et risques cardiovasculaires. Où en est-on en 2024 ? », lors du congrès Paris Santé Femmes[Lire la suite]




« Les médecins qui travaillent dans la zone rouge vont fermer leur cabinet pour partir en vacances »

(Medscape – Jean Bernard Gervais) À la tête d’une commission « Jeux olympiques » au sein de l’URPS des médecins libéraux d’Ile-de-France, le Dr Marc Rozenblat déplore la marginalisation de la médecine de ville dans la prise en charge sanitaire pendant cette période. Entretien… [Lire la suite]




L’ANSM suspend l’AMM de 7 génériques

(Medscape – Stéphanie Lavaud) L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a annoncé la suspension de 7 médicaments génériques à compter du 3 juillet 2024 et rappelle l’ensemble des lots présents dans les pharmacies à partir de cette date. En parallèle pour 41 autres médicaments génériques, un report de suspension d’AMM a été accordé… [Lire la suite]




Stress, anxiété, dépression, arythmie cardiaque : quand les élections nuisent à la santé

(Le Monde – Marc Gozlan) La santé mentale n’est pas la seule qui peut subir les conséquences du stress et de l’anxiété liées aux élections. La santé physique peut aussi en pâtir. Deux études ont analysé le risque du trouble du rythme cardiaque et d’événements cardiovasculaires durant les élections… [Lire la suite]




Encore trop de prescriptions inadéquates chez les sujets âgés

(Medscape – Caroline Guignot) Selon une  enquête  menée sur un an à partir de plus d’1,5 million de dossiers médicaux dans six pays européens, plus de la moitié des personnes âgées de 65 ans ou plus se voient prescrire cinq médicaments ou plus de façon prolongée par leur médecin généraliste… [Lire la suite]




Apnée du sommeil : une prise en charge simplifiée et améliorée

Il est désormais possible d’effectuer une DAP en ligne. Par ailleurs, la convention propose de nouveaux éléments sur les prescriptions OOC et OAM et les consultations coordonnées


Retour à la newsletter

La DAP en ligne, c’est possible !

Depuis le 1er juillet, il est possible de faire une demande d’entente préalable (DAP) en ligne pour les patients de 16 ans et plus avant la mise en œuvre d’un traitement par pression positive continue (PPC) ou par orthèse d’avancée mandibulaire (OAM).

Pour cela, il suffit d’aller sur amelipro et de cliquer sur « Accord préalable PPC-OAM » dans le bloc « Services patients ».

Plus d’informations sur le téléservice « Accord préalable PPC-OAM »


A voir ici

Améliorer la pertinence des soins

La dématérialisation de la DAP fait partie des engagements pris par l’assurance maladie pour améliorer la pertinence des prises en charge de l’apnée du sommeil. Celle-ci fait en effet partie des 15 objectifs communs définis par les signataires.

L’article 61-8 de la Convention prévoit ainsi d’ « augmenter significativement la part des patients traités avec des orthèses d’avancées mandibulaires (OAM) pour l’apnée du sommeil jusqu’à près de 30 % à terme ». En effet, « les OAM restent peu utilisées malgré leur pertinence parfois supérieure à la PPC (Pression Positive Continue) qui reste le traitement de référence pour plus de 90 % des patients. »

L’article 64 prévoit qu’à partir du 1er janvier 2025, l’Assurance-maladie proposera un dispositif financier incitatif collectif pour augmenter la part des patients traités par OAM.
L’apnée du sommeil rentre également dans le cadre des consultations coordonnées pour lesquelles la convention prévoit une revalorisation. 

Le sommeil, « essentiel » de la santé

L’apnée du sommeil fait partie des « Life’s essentials » définis par l’AHA. En effet, non traitée elle peut être à l’origine de somnolence et de fatigue qui altèrent la qualité de vie des patients : problèmes de vigilance, de mémoire et de concentration, troubles de l’humeur. L’apnée du sommeil entraîne également un risque accru de problèmes cardiovasculaires : à court terme, troubles du rythme cardiaque et à moyen et long terme : HTA, maladie coronaire avec risque d’infarctus, AVC et insuffisance cardiaque.

En savoir plus


AHA Journal


Heart.org

© Chalermpon Poungpeth, Kudos Studio – depositphotos




Portrait : Dr Alexandre Pfeffer



Retour à la newsletter

Le Dr Alexandre Pfeffer a 27 ans. Il est interne en 8ème semestre de cardiologie à Paris et se spécialise en imagerie cardiovasculaire d’expertise. Il s’intéresse également à la recherche clinique.

Quels sont les défis et les enjeux de votre pratique au quotidien ?

En tant qu’interne, je consacre mon quotidien à acquérir une formation de qualité tout en contribuant à la continuité des soins à l’hôpital qui traverse aujourd’hui une crise marquée par des défis organisationnels de taille : manque de moyens, pénurie de personnel, pression des lits. L’enjeu est de maintenir un niveau d’expertise élevé pour nos patients tout en restant à la pointe de la recherche et de l’innovation en cardiologie. 

Comment voyez-vous l’avenir de la cardiologie ?

L’avenir de la cardiologie s’annonce prometteur avec des avancées majeures prévues dans divers domaines. L’essor de l’intelligence artificielle ouvre des perspectives encourageantes, allant de l’aide au diagnostic à la prédiction des risques et la personnalisation des traitements. Nous nous dirigeons vers une médecine de précision individualisée, rendue aussi possible par les progrès en imagerie multimodale et en génomique. Le développement des outils de santé connectée et de la télémédecine permettra d’améliorer la prévention et de proposer un suivi plus rapproché des patients, améliorant ainsi l’accès aux soins et la gestion des pathologies chroniques.

Que vous apporte le SNC ?

J’ai découvert récemment le SNC et son volet formation, grâce à la réalisation de vidéos pédagogiques destinées à l’accueil d’internes en stage de cardiologie libérale. 

C’est une belle opportunité de compléter sa formation, en découvrant un mode d’exercice différent tout en renforçant la coopération ville-hôpital. 

J’ai par la suite pu assister à l’assemblée générale annuelle, y rencontrer les représentants des régions et découvrir l’ensemble des missions concourant à répondre aux problématiques quotidiennes des cardiologues français. 

Si on vous donnait une baguette magique, que changeriez-vous pour mieux prendre en charge vos patients et travailler dans de meilleures conditions ?

Nous avons la chance inestimable en France de pouvoir proposer une prise en charge cardiologique de pointe accessible à tous. Celle-ci est néanmoins parfois parasitée par un temps administratif excessif au détriment du temps médical. Une rénovation des outils numériques et des espaces de travail serait par ailleurs bienvenue. Enfin, des progrès sont à faire au sujet de la coordination ville-hôpital pour améliorer le parcours patient.

© DR




Un an d’interdiction d’exercer pour avoir délivré à ses patients des médicaments interdits

(What’s up Doc?) Un médecin généraliste de Blois (Loir-et-Cher) a été condamné en juin à un an d’interdiction d’exercer, dont six mois avec sursis, par la chambre disciplinaire nationale de l’Ordre des Médecins. Il lui est reproché d’avoir délivré, pendant le Covid, des médicaments hors autorisation de mise sur le marché… [Lire la suite]




Comment l’ARS Ile-de-France renforce l’accueil sanitaire pendant les JO 2024

(Medscape – Jean Bernard Gervais) En première ligne dans l’organisation sanitaire des Jeux Olympiques 2024, l’agence régionale de santé d’Ile-de-France a synthétisé sa doctrine en la matière lors d’une réunion organisée le 11 juin dernier… [Lire la suite]




Insuffisance cardiaque : un stéthoscope optimisé par l’IA bientôt disponible ?

(Medscape – Rob Hicks)  Des stéthoscopes dotés d’une technologie d’intelligence artificielle (IA) vont être déployés dans des cabinets de médecine générale au Royaume-Uni, afin d’évaluer s’ils peuvent aider… [Lire la suite]




Stress, anxiété, dépression, arythmie cardiaque : quand les élections nuisent à la santé

(Le Monde – Marc Gozlan) Depuis l’annonce inattendue de la dissolution de l’Assemblée nationale le 9 juin dernier par le président de la République Emmanuel Macron, des psychologues et psychiatres ont remarqué une hausse des consultations et observé chez certains patients des signes de stress, d’anxiété, voire d’angoisse… [Lire la suite]




Une transplantation cardiaque à Paris avec un greffon venu de Guadeloupe : une prouesse, première mondiale, rendue possible grâce à un dispositif innovant

(franceinfo:) Première mondiale : le greffon a été préservé pendant 12 heures, contre 4 heures auparavant, grâce à une nouvelle technique de conservation dite « perfusion thermique oxygénée » [Lire la suite]




« J’adore mon métier, j’ai fait neuf d’études pour ça, mais ça n’est plus possible », trois généralistes déplaquent dans la même petite ville du Lot-et-Garonne

(What’s up Doc? – Axel Tauleigne) Le 20 décembre 2024, trois généralistes fermeront leurs cabinets dans la petite ville de Pont-du-Casse, située dans le Lot-et-Garonne. Cette situation critique laissera 3 500 patients sans médecin traitant… [Lire la suite]




Plus d’infarctus le lundi : en Ile-de-France aussi

(Medscape – Stéphanie Lavaud) Y-a-t-il un jour de la semaine plus propice aux infarctus ? Il semblerait que oui. Lors d’une session de posters au congrès Urgences-SFMU 2024 consacrée au syndrome coronarien aigu, l’urgentiste Gaëlle Le Bail (SAMU-92, APHP Hôpital Raymond-Poincaré, Garches) et ses collègues ont confirmé une augmentation des infarctus STEMI+ le lundi, du moins en Ile-de-France… [Lire la suite]




Arythmies : tension d’approvisionnement en Rythmodan 250 mg LP

(Medscape – Aude Lecrubier) Dans un communiqué en date du 23 février 2024, l’ANSM alerte sur les difficultés d’approvisionnement en antiarythmique Rythmodan 250 mg LP (disopyramide), et indique que le médicament doit être remplacé de façon temporaire par Rythmodan 100 mg en prenant quelques précautions… [Lire la suite]




Doctolib teste un « assistant de consultation » doté d’intelligence artificielle

(TICsanté – Wassinia Zirar) Onze ans après la création de sa plateforme de prise de rendez-vous médicaux en ligne, Doctolib prend le virage de l’intelligence artificielle (IA) et la société a annoncé le 21 juin plancher sur « un assistant de consultation innovant capable de prendre en charge la prise de notes pendant les consultations »… [Lire la suite]




Législatives 2024 : Qui sont les médecins candidats élus ou qualifiés au 1er tour ?

(What’s up Doc?) 35 médecins se sont présentés au 1er tour de ces élections législatives, 60 % représentaient la Majorité présidentielle, 20 % représentaient le Nouveau Front Populaire et 10 % d’entre eux représentaient le Rassemblement National. Parmi eux deux médecins ont déjà été élus dés le premier tour… et pour les autres ?… [Lire la suite]




Tribune du Pr Patrick Pessaux : « Pour une santé solidaire et altruiste pour tous ! »

(What’s up Doc?) Au lendemain du Premier tour des élections législatives, Pr Patrick Pessaux, Chef de service de chirurgie viscérale et digestive au Nouvel Hôpital Civil du CHRU de Strasbourg, Président du CERES, Président du Comité transition écologique en Santé de la FHF, Conseiller expert Transition écologique à l’ARS Grand Est nous a demandé de publier cette tribune… [Lire la suite]




Obésité : le tirzépatide réduit de manière significative les apnées du sommeil

(Medscape – Alicia Ault) Le tirzépatide (Mounjaro pour le diabète de type 2, Zepbound pour l’obésité), médicament contre le diabète et la perte de poids, a été si efficace pour réduire les perturbations du sommeil chez les patients souffrant d’obésité et d’apnée obstructive du sommeil (AOS) que 40 à 50 % d’entre eux n’ont plus eu besoin d’utiliser un appareil de ventilation spontanée en pression continue (PPC), d’après deux nouvelles études… [Lire la suite]




Check-up cardiologiques chez les sujets asymptomatiques… Vraiment utiles ?

(Medscape – Pr Ph Gabriel Steg) Bonjour. Aujourd’hui, je voudrais discuter avec vous de l’utilité des check-up cardiologiques. De quoi s’agit-il ? Nous savons qu’il y a un certain nombre d’endroits où on peut assez facilement se faire faire un check-up cardiologique… [Lire la suite]